Vous êtes ici
Accueil > Politique > 1ère session ordinaire de la Commission béninoise des droits de l’homme : Les commissaires outillés pour les défis futurs

1ère session ordinaire de la Commission béninoise des droits de l’homme : Les commissaires outillés pour les défis futurs

Le ministère de la justice et de la législation abrite depuis lundi 18 février 2019, la première session ordinaire de la Commission béninoise des droits de l’homme (Cbdh). Ouverte par le ministre Séverin Maxime Quenum, cette session est prévue pour durer 15 jours.

Par Laurent KOKOU

Mieux comprendre le mandat de protection et de promotion des droits de l’homme qui leur est dévolu et surtout de bénéficier de bonnes pratiques pour jouer leur rôle et ceci conformément aux principes de Paris, c’est l’objectif principal de ces assises qui, pour la circonstance, a réuni un parterre de commissaires, des personnalités des droits humains venues d’horizons divers, des experts venus du Burundi, de Genève et de Paris. Les travaux de cette session, ont été ouverts par le Garde des Sceaux, Ministre de la justice et de la législation, Séverin Maxime Quenum en présence du Représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), Adama Bocar Soko, du président de la Commission béninoise des droits de l’homme, Clément Capo-chichi. Financée par le Projet d’appui à l’amélioration de l’accès à la justice et de reddition des comptes (Paaarjc), cette session sera l’occasion pour les commissaires d’aborder les points inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit de: renforcement des capacités des commissaires ; mise en place des organes de la Cbdh ; résolution sur les conditions de participation de la Commission béninoise des droits de l’homme à l’Observatoire des élections législatives d’avril 2019 ; étude et approbation du budget de la Commission ; étude et adoption des rapports des plaintes étudiées par le service transitoire de réception, de traitement et de suivi des plaintes ; réflexion sur les conditions d’assistance des victimes et la résolution sur l’adhésion de la Commission au réseau des Institutions nationales africaines des droits de l’Homme ; résolution sur les grandes actions de promotion, de protection et de réparation pour la période de février à avril 2019. Tour à tour la Vice-présidente de la Commission, Sidikatou Adamon Houédété et le président de la Cbdh, Clément Capo-Chichi ont mis l’accent sur le rôle combien important que joue la Commission en matière de promotion des droits de l’Homme, de contribution à l’élaboration des rapports périodiques en application des engagements internationaux et régionaux du Bénin en matière des droits de l’Homme et de mise en œuvre des diverses recommandations. « Nous avons juré de remplir pleinement nos fonctions avec impartialité et probité, avec responsabilité et sens de devoir », a rappelé le président de la Cbdh. Procédant à l’ouverture officielle des assises, le Garde des Sceaux, Ministre de la justice et de la Législation, Séverin Maxime Quenum a rassuré les commissaires de ce que le gouvernement jouera pleinement sa partition pour faciliter le plein accomplissement des tâches dévolues à la commission. « Les droits de l’Homme ne sont pas seulement une priorité. Ils sont pour nous un impératif et doivent rester une quête perpétuelle », a-t-il martelé.

Laisser un commentaire

Top