Home Actualité Deuil dans la musique béninoise : Stan Tohon n’est plus !

Deuil dans la musique béninoise : Stan Tohon n’est plus !

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Rumeurs, vérifications, puis confirmation : Stan Tohon, le concepteur du rythme ‘’Tchink system’’ est effectivement mort. La nouvelle est tombée mardi 26 février alors qu’il était en hospitalisation à Paris.

Par Sêmèvo B. AGBON

Il a tiré sa révérence, Tohon Roger Stanislas à l’État civil, Stan Tohon (nom d’artiste) ! Né en 1955, ses débuts dans la musique remontent aux années 1970. Il s’est imposé comme un célèbre auteur, compositeur et chanteur béninois. Il a représenté maintes fois la musique de son pays à l’étranger. Le rythme ‘’Tchink système’’ dont il est le concepteur est d’inspiration traditionnelle. « J’ai su dénicher ce rythme à Savalou pour en faire une bonne utilisation », avait-il confié dans une interview au journal ‘’L’Événement précis’’ (juin 2013). Il a même enseigné ce rythme, le Tchink system aux États-Unis. Dans sa longue et riche discographie, on notera des morceaux célèbres et populaires comme : ‘’Yalo’’ et ‘’Jè nan nan’’, l’album ‘’ Awxamachizo’’ vendu à près de 500 000 exemplaires. En 2013, il était à 25 albums. Aussi surnommé ‘’Papi Gandé’’, l’icône Stan Tohon était devenu Mohamed après sa conversion à la religion musulmane. Il est Chevalier et Officier de l’Ordre national du Bénin. De son vivant, il a toujours souhaité l’institution d’un Fonds de solidarité sociale, car « la plupart des artistes qui meurent, c’est à cause de la misère. Il y en a qui meurent parce qu’on ne les a pas bien soignés », se justifiait-il dans la même interview.

Des réactions

La nouvelle de sa mort a suscité des réactions. « C’est avec peine que nous apprenons ce jour, le décès de l’artiste béninois Stan Tohon. Figure emblématique de la musique béninoise et roi du style musical qu’est le “Tchink System” tu as porté haut le nom du Bénin aussi loin que possible. Merci, hommage et salut l’artiste ! », a tweeté le gouvernement. De son côté, le dramaturge et metteur en scène Ousmane Alédji a regretté ce départ de l’icône surtout à cause des projets non réalisés qu’il a avec lui. « Tohon, c’est une voix, c’est surtout, comme qui dirait, une berceuse pour les gens de mon âge. Toute notre adolescence et pourquoi pas, notre traversée a été bercée par la voix de Stan Tohon. On était fier, on fredonnait ses morceaux par cœur. Plus tard, quand je suis arrivé à Cotonou avec nos passions au niveau du théâtre, de l’écriture, avec les vécus et les expériences dans le milieu artistique, j’ai été amenée à le rencontrer à plusieurs reprises », a-t-il confié au média en ligne Banouto.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!