Home Actualité Entretien avec André Nagassi, président du Littoral Fc : « Le Littoral Fc est un club né de la volonté d’amis de quartier »

Entretien avec André Nagassi, président du Littoral Fc : « Le Littoral Fc est un club né de la volonté d’amis de quartier »

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Dans l’univers mouvementé et passionnant au Bénin, un nouveau club a choisi de se faire une place au soleil. Inconnu jusque-là, Littoral Fc ambitionne, s’efforce et rêve. Avec une pépinière de jeunes talents et volontaristes, le club est actuellement affilié à la Ligue de football de l’Atlantique/Littoral et compte aller loin. L’inspecteur des douanes Andé Nagassi en est le président. Dans cet entretien, il revient sur le parcours de ce jeune club.

Propos recueillis par Modeste TOFFOHOSSOU (Col.)

 

Bénin Int : Comment avez-vous décidé de concilier la passion du sport à la vocation du douanier ?

Andé Nagassi : Bonjour et merci pour cette opportunité de parole publique que vous offrez à tout le Littoral Fc à travers ma modeste personne. Pour revenir à votre question, je voudrais souligner que le sport est avant tout une affaire de passion. En effet, depuis mon enfance, j’ai été entouré par des grands frères qui pratiquaient le football et j’y ai pris goût en grandissant. Depuis le primaire jusqu’à ce jour, je ne manque pas de jouer au football toutes les fois que j’en ai l’occasion. Mon domaine professionnel actuel est un domaine où la pratique du sport est encouragée par la hiérarchie car un personnel physiquement apte répond mieux aux exigences du métier. Etant un passionné du sport en général, c’est donc facile de faire un pont entre le boulot et le sport à travers le football que j’ai toujours aimé.

Vous avez décidé de vous engager dans le football avec le Littoral Fc. Pourquoi ? Comment est né ce projet et quelles étaient les ambitions de départ ?

Le LITTORAL FC est un club né de la volonté d’amis de quartier (le quartier TOKPLEGBE dans la Zone des Ambassades et environs). Nous étions un groupe de jeunes qui avaient l’habitude de nous rencontrer les samedis et dimanches matins pour partager notre passion : pratiquer le football. Après plusieurs années ensemble, un jour après une séance hebdomadaire, nous nous sommes réunis puis avons décidé de formaliser, sur le plan juridique, la vie de notre groupe en nous affiliant à la Ligue de football de l’Atlantique/Littoral. Étant donné que c’est en bordure de la plage que nous avons l’habitude de jouer, le nom le club était tout trouvé : LITTORAL FC. Notre ambition à la naissance du club était de participer au championnat national quel que soit le degré.

Aujourd’hui quel est le parcours effectué et quelle est votre actualité ?

Après des périodes désertes que j’espère être du passé, aujourd’hui, grâce à Dieu qui a toujours entretenu la flamme de l’espoir en nous, nous sommes pleinement engagés dans le championnat régional au niveau du département du Littoral.

Actuellement vous êtes à fond dans le championnat régional, le point ?

Actuellement, nous sommes qualifiés pour les play-offs qui débutent ce weekend. Il faut signaler que nous avons terminé en tête de notre groupe dans les phases de groupes.

Pour un jeune club comme dans le monde compartimenté du football, quelles ont été les difficultés auxquelles vous faites face ? Et comment les avez-vous géré ?

C’est vrai que la pratique du football dans un club aussi petit soit-il et de surcroit un club qui nourrit des ambitions de se retrouver un jour dans le groupe des élites n’est pas du tout facile : choisir bien (encadrement et joueurs); faire régner la discipline du groupe ;   trouver un bon terrain d’entrainement ; avoir des équipements acceptables (ballons, plots, crampons, maillots, boîte à pharmacie…) ; avoir un financement (payer la location du terrain, le déplacement des joueurs, leurs primes de matchs, ….) pour ne citer que ces quelques difficultés.

Tout ceci mis ensemble, je vous assure que sans l’aide des bonnes volontés que je remercie  au passage du fond du cœur, un club, petit soit-il au Bénin, ne peut réellement exister.

Quelles sont vos attentes et vos projets à court terme ?

En ce moment LITTORAL FC souhaite bien finir le championnat et monter d’un cran à la saison prochaine.

Comment jugez-vous le niveau du football au niveau du championnat national et l’équipe nationale engagée dans la Can Égypte 2019 ?

Le championnat national « Vitalor ligue1 » qui vient de s’achever juste avant le début de la Can a été un championnat inédit sur le plan de la qualité technique du jeu et surtout de l’arbitrage. C’est important de le souligner car ceux qui suivent le football béninois notamment la ligue1 savent que jadis on était habitué à autre chose que je n’ai pas qualité pour qualifier ici. Pour moi c’est un bon niveau et la saison prochaine, ce niveau va encore plus être élevé. En d’autres termes, notre championnat national d’élite va vers le haut niveau.

D’ailleurs, cela se traduit par la qualité de jeu de notre équipe national. Pour ma part, cette équipe nationale actuelle est, en ce moment, la meilleure qu’on puisse avoir. Même le grand Ghana a eu des sueurs froides et s’est réjoui du match nul. Allez les Écureuils !

Votre mot de fin

Je voudrais humblement remercier la direction et l’équipe de la rubrique sport de votre journal ainsi que tous les journalistes sportifs du Bénin qui ne ménagent pas leurs efforts, sans frais, mais avec passion pour donner une visibilité au football béninois quel que soit le degré. Cette occasion que vous m’offrez ici en dit long. Que la lumière divine soit votre compagnon intime dans votre vie de tous les jours. Je vous remercie.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!