Home Actualité Tradition orale : Les griots se dotent d’un cadre de professionnalisation

Tradition orale : Les griots se dotent d’un cadre de professionnalisation

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Réseau national des griots du Bénin (RENAGRiB). Sous le leadership du promoteur du Festival des arts griotiques (Fag), Séidou Barassounon ce réseau a été porté sur les fonts baptismaux à Nikki, vendredi 4 octobre dernier. Ainsi né, il permettra désormais la structuration et l’organisation de ces mémoires des peuples.

Par Sêmèvo B. AGBON

En littérature orale, l’un des risques c’est de voir des richesses disparaître avec la mort de leurs détenteurs si rien n’est rien, si aucune relève n’est préparée. Ce que faisait justement dire à Hamadou Ampaté Bâ qu’en Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle. Malgré tout ce qu’il faisait déjà pour l’art griotique, Séidou Barassounon n’a pas perdu de vue ce défi de pérennisation. « En initiant le projet d’organisation et de structuration des griots nous ne visons rien d’autre que la redynamisation de ce secteur avec des stratégies pratiques pour la préparation de la relève de qualité dans le rang des différentes castes de griots afin de bien sauvegarder le patrimoine griotique au Bénin », a-t-il déclaré pour justifier la création du Réseau national des griots du Bénin (RENAGRiB). Il s’agit donc de protéger le griot et à travers lui l’histoire des peuples et ethnies qu’il détient. Pour leur début, ce travail commencera avec les griots de l’aire Baatonu et Boo. « Après cette étape, nous travaillerons pour prendre en compte les griots des autres régions du Bénin », a précisé le coordonnateur Séidou Barassounon. Onze membres composent le bureau de ce Réseau avec des superviseurs par département et des points focaux par commune. La mise en place ainsi concrétisée, la suite du projet consistera à atteindre toutes les autres localités à travers des séance de sensibilisation de toute les couches de griots sans distinction de génération sur l’importance de l’art griotique et le rôle du griot dans la société. Sans oublier les formations en vue de la professionnalisation du secteur griotique. Et déjà, le Réseau n’entend pas traîner les pas. « La formation des griots commence le 15 novembre après le festival Gaani édition 2019 prévu du 9 au 10 novembre prochain », a-t-il annoncé. Une fois encore, c’est le patrimoine culturel immatériel du Bénin qui trouve de défenseur.

A travers la Direction générale du fonds des arts et de la culture, le ministère du Tourisme, de la culture et des arts soutient le projet. De même que l’empereur de Nikki.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!