Home Actualité Rayonnement des Pme : L’Anpme donne des clés pour accéder aux financements

Rayonnement des Pme : L’Anpme donne des clés pour accéder aux financements

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Une soixantaine d’entrepreneurs a suivi, du 6 au 8 novembre dernier, une formation sur la comptabilité de base, la fiscalité et la gestion de crédits des Petites et moyennes entreprises (Pme). Une activité courante de l’Anpme depuis sa création qui vise à amener les entreprises béninoises à être crédibles vis-à-vis des institutions de financements, a indiqué le Dg/Anpme Alexandre Houédjoklounon.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Certes, ces trois jours de formation n’auraient pas suffi, mais ont été déterminants pour « outiller les promoteurs de Pme sur la comptabilité de base (l’utilité de tenir les documents comptables suivant le système de régime dans lequel on se trouve), leurs obligations en termes d’impôts, l’organisation comptable qu’ils doivent installer au sein de leurs unités de production et enfin les conditions qu’il faut remplir pour accéder aux crédits », a précisé le formateur principal Boni Hubert Tampegou, consultant formateur en management des entreprises et en fiscalité. La réaction des participants, a-t-il ensuite relevé, montre que l’Anpme n’a pas tort d’avoir organisé ladite formation. « Les participants à l’atelier ont montré que cette formation n’est pas inutile. Ils se sont donnés durant les trois jours. Car dans leurs unités de productions ils ne sont pas outillés pour comprendre certains aspects. Ils ont posé des questions auxquelles nous avons donné des précisions. Ils ont été très actifs et ont même souhaité que nous revenions sur certains thèmes notamment les régimes fiscaux et plaidé que l’Anpme organise d’autres activités afin que nous puissions approfondir cela », a salué Tampegou.

Etre crédible… pour accéder aux financements

Cette formation vient répondre au « besoin classique de nos Pme », a indiqué Alexandre Houédjoklounon, Dg Anpme. Celui d’obtenir des financements. Or « Les banques, les Sfd, les Ptf ne donnent de financement qu’aux structures crédibles. Etre crédibles c’est avoir une bonne comptabilité, c’est être correct vis-à-vis des impôts, c’est avoir un bon plan de développement de ses affaires… bref on sait où vous allez. Là vous rassurez les banques. C’est ce que nous faisons pour que les banques regardent désormais les Pme avec des yeux de partenaires et de clients corrects avec qui elles peuvent traiter », espère-t-il. Sinon, pas trop de choses à leur reprocher. « Nos entreprises font des efforts, elles ont des produits de bonne qualité, offrent des services impeccables mais le côté gouvernance pose des problèmes que nous nous efforçons à corriger au fur et à mesure », a-t-il insisté. Donc « cette formation pour lancer le processus de labélisation et de transformations de nos micros, petites et moyennes entreprises afin qu’elles soient crédibles vis-à-vis des institutions de financements. Pour cette première cohorte nous avons l’objectif de les amener aux financements bancaires ; ce qui requiert un certain nombre de conditions. Les banquiers sont beaucoup plus complexes dans les critères d’évaluation des offres de crédits. C’est pourquoi nous tenons à faire de ces Pme de véritables outils de bonne gestion de leurs entreprises. C’est l’objectif visé par cette formation qui a réuni une soixantaine triée sur le tas. Nous aurons d’autres cohortes ».

Au terme des trois jours, le Dg est satisfait des bénéficiaires. « Ils ont été attentives tout au long de la formation et on a vu qu’on peut compter sur eux. Les promoteurs ont montré du courage, du professionnalisme et de l’engagement pour conduire les activités de leurs entreprises avec tact. Ce sont des promoteurs sérieux qui veulent faire de la gestion de leurs entreprises le socle sur lequel ils bâtissent l’économie de notre pays ; et c’est à leur actif », a témoigné Alexandre Houédjoklounon. Ce qui le motive à les rassurer de la poursuite du « processus d’accompagnement au financement ». Dans cette veine, d’autres formations en vue seront consacrées à « l’élaboration de leur plan d’affaire, leur plan de développement, la réalisation de leurs états financiers, leur compte de gestion pour montrer aux institutions de financements que ces Pme sont crédibles et qu’on peut compter sur elles pour créer de l’emploi et de la richesse ».

 

Impressions de deux participants

 

Anita Carol Abiala :

Je suis très satisfaite. Nous avons beaucoup appris. Le formateur était au top de la formation. Il nous a donné l’essentiel. J’ai retenu surtout mes droits et obligations à l’égard des impôts car tout le monde a tendance à les fuir quand il faut payer.

Comme intérêt pour mon entreprise, je pars de cette formation avec un petit bagage que ce soit en notion de comptabilité, de gestion d’une entreprise, comment tenir un livre de recettes seul ou avec l’aide d’un cabinet et se tenir vers une banque pour savoir si on est éligible à un financement.

Batonou mensah Koffi, pâtissier :

Cette formation va nous permettre d’améliorer la gestion de nos entreprises afin de grandir.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!