Home Actualité Souvenir des victimes des accidents de la circulation routière : « la vie n’est pas une pièce de rechange d’un véhicule »

Souvenir des victimes des accidents de la circulation routière : « la vie n’est pas une pièce de rechange d’un véhicule »

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Le Bénin à travers le Centre national de sécurité routière (Cnsr) a célébré le samedi 7 décembre, la journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la circulation routière. Organisée chaque année, cette journée vise à rendre hommage aux victimes des accidents de la route et à leurs familles.

Par R. F.

Le Bénin à l’instar des autres pays membres de l’Organisation des Nations Unies célèbre chaque année, la journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route. Pour l’édition 2019 de cette célébration, le Centre national de sécurité routière (Cnsr) a été appuyé par l’Ong Handicap international. Comme à l’accoutumée, les manifestations marquant la commémoration de ladite journée ont drainé du monde. La cérémonie officielle a eu pour cadre l’espace de jeu du carrefour « La Vie » à Cotonou. Mais avant cette étape, des milliers de personnes composés d’Organisations de la société civile intervenant dans la sécurité routière, d’acteurs de la chaine des transports au Bénin, des parents de victimes et autres, ont pris d’assaut les rues de Cotonou pour une procession dont le parcours a été de la Place de l’Etoile à l’aire de jeu du carrefour « La vie ». Cette marche vise à attirer l’attention du grand public sur l’ampleur des dégâts causés par les accidents de la route, aussi bien matériels qu’émotionnels. C’est ce qui pouvait se lire sur les messages mis sur les pancartes tenues en main par les participants.
A l’espace de jeu du carrefour « la vie », plusieurs personnalités ont porté à travers leurs interventions, des messages forts pour la sécurité routière. La première, est le chef service communication du Centre national de sécurité routière (Cnsr) Georges Anagonou, qui a passé en revue les différentes affiches des personnalités politiques, acteurs culturels, apprenants et autres tués par les accidents de la route. Il a été suivi par le président du Réseau des partenaires pour la sécurité routière (Repaser) Casimir Migan, qui a décrit à son tour la situation de la sécurité routière au Bénin. Il a fait un plaidoyer à l’endroit des autorités politiques afin que d’ici 2020, le permis de conduire de la catégorie « A » soit obligatoire pour tous les conducteurs de motos au Bénin. Le chargé de communication du Cosycotrab, au nom des représentants des transporteurs du Bénin, a promis mener une lutte pour que d’ici trois ans, aucun accident de la route n’implique les conducteurs et transporteurs membres du Cosycotrab.
Tout en rappelant le thème de la célébration de cette année : « la vie n’est pas une pièce de rechange d’un véhicule », le directeur du Cnsr Aubin Adoukonou, représentant le ministre des infrastructures, a rappelé que la journée est dédiée non seulement au souvenir des millions de blessés et tués de par le monde mais aussi pour rendre hommage aux services de secours et de santé pour le soutien d’urgence qu’ils apportent aux accidentés. Il a par ailleurs rappelé qu’au Bénin, c’est près de 700 personnes qui sont tués par an, soit deux par jours. Pour lui, l’engagement du ministère et des acteurs de la sécurité routière pour réduire les accidents au Bénin reste total. Pour preuve, le président Talon a doté le Bénin de nouveaux textes réglementaires en sécurité routière. Il a par ailleurs exhorté les usagers de la route à la prudence afin que les trois dernières semaines de l’année 2019 se déroulent sans accident sur les routes Béninoises.
Avant cette cérémonie, le Cnsr a reçu un don de matériels informatiques et de sensibilisation de l’Ong Handicap International d’une valeur de douze millions de Fcfa pour renforcer son dispositif de sensibilisation et de gestion de la base des données liées aux accidents de la voie publique. Selon le responsable pays de l’organisation, cette remise de matériels est aussi le signe du renforcement des liens de partenariat et de collaboration fructueuse existant entre Hi et le Cnsr, pour aller plus loin dans les actions nécessaires pour la promotion de la sécurité routière au Bénin.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!