Home Actualité Communales 2020 : Grands constats à Cotonou

Communales 2020 : Grands constats à Cotonou

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Les Béninois votent ce dimanche 17 mai pour élire leurs conseils communaux et municipaux. À Missessin dans le 4è arrondissement de Cotonou, l’opération se passe très bien. Selon Alimi Moustapha Abiola, président du poste de vote 1, « cela se déroule très bien. Les citoyens comme vous pouvez le constater vaquent à leur devoir. Quand l’électeur vient, on prend sa carte et on vérifie que son nom figure bien sur la liste. Ensuite, on garde la carte avec nous et on lui remet le bulletin de vote sur lequel il va voter seul dans l’isoloir. Après avoir fini de voter, il doit nous montrer qu’il n’a qu’un seul bulletin dans sa main avant de le mettre dans l’urne ». Les mesures de sécurité aussi sont respectées dans ce centre de vote. Les kits de lavage des mains sont installés à l’entrée dudit centre. Ainsi, lorsque l’électeur arrive, précise Alimi Abiola Moustapha, « il doit se laver les mains avant de se rapprocher de nous. Une fois devant la table, on vérifie s’il a porté son masque. Si oui, on démarre avec le processus du vote. Dans le cas contraire, on lui remet un masque à notre niveau qu’il enfile avant de nous parler et pour finir, on lui donne le gel hydroalcoolique et il nettoie les mains », a-t-il expliqué.

A Fifatin dans le 3e arrondissement, l’opération de vote se déroule bien également. Ici, le bureau de vote 3 de l’Ecole primaire publique de Fifatin a ouvert à 7h 42 min. Pas de grande affluence. Les mesures de protection sanitaire sont respectées. À commencer par les agents électoraux, qui sont installés tout en respectant les 1m de distanciation sociale.  Les électeurs ainsi que les représentant des partis politiques en lice sont tenus de respecter ces consignes. Dans la cour du centre de vote de l’Epp Fifatin, les forces de l’ordre obligent les électeurs à porter leur masque. Toutefois, quelques petits problèmes subsistent selon le président de ce bureau de vote Christian Koudjènou. À l’en croire, certains viennent dans le centre et ne trouvent pas leur nom. Dans ce centre, le masque de production est offert automatiquement à chaque électeur avant qu’il ne s’adresse aux agents électoraux. Ceci après s’être désinfecté les mains avec du gel hydroalcoolique.

Ceg Le Nokoué : le premier électeur a voté à 7h 27

Le premier électeur au centre de vote du Ceg le Nokoué dans le 9e arrondissement de Cotonou a exercé son droit de suffrage à 7h 27 min. Médard Ahouando a voté au poste de vote 1 dudit centre.  Ouvert à 7 heures 3 min, c’est le premier bureau de vote qui a démarré les activités dans ce centre situé au quartier Kindonou dans. Médard Ahouando, le premier votant s’est réjoui d’avoir accompli son devoir citoyen. Toutefois, il a déploré le léger retard observé. À l’en croire, c’est depuis 6 heures qu’il s’est rendu déjà dans le centre. Mais le scrutin n’a démarré qu’après 7 heures. Le journaliste Franck Kinninvo a voté aussi dans le centre à 7h 35 min. Tout s’est bien passé, a témoigné lui aussi. Juste que ce matin-là à son passage, il n’y a pas encore de masques pour les électeurs. Mais d’après ses renseignements nous a-t-il informé, « quelqu’un d’autres viendra avec les masques ». Le dispositif de lavage des mains est aussi absent dans ce centre. Pour Franck Kinninvo, ce sont des matériels très lourds et les dispositions seraient en cours pour les transporter vers les bureaux de vote. Toutefois, les flacons de gel hydroalcooliques ont été mis à la disposition des électeurs pour se désinfecter. Ces moyens sont suffisants pour la protection des électeurs de la contamination du Covid19 puisqu’il n’y a pas encore la grande affluence, a-t-il souligné.

Avant notre arrivé au Ceg Zogbo, nous sommes passés par l’école primaire publique de Mènontin. À 6 h 40, aucun matériel n’est encore sur le terrain. Nous avons remarqué juste la présence des représentants de partis politiques en lice ainsi que des électeurs qui attendent l’ouverture des bureaux de vote pour faire leur opération.  À 7 heures, le 9e arrondissement de Cotonou est bondé de monde. Les agents électoraux se bousculent pour avoir les matériels de vote afin de se rendre dans leur centre respectif.

Par Raymond FALADE

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!