Home Actualité Parrainages : Rékiatou Madougou attaque

Parrainages : Rékiatou Madougou attaque

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

La candidate recalée de « Les démocrates » Rékiatou Madougou a donné un point de presse le vendredi 12 février au siège du parti à Cotonou. Cette sortie médiatique fait suite à la publication dans la même journée par la Commission électorale nationale autonome (Cena) de la liste des candidatures retenues pour la présidentielle du 11 avril 2021, liste sur laquelle les candidats de ce parti ne figurent pas pour défaut de parrainage.

Par Sènankpon DOSSOU

Le parrainage « est en réalité, dans sa forme actuelle, antidémocratique et inapplicable ». C’est l’opinion de la candidate au poste de présidente de la république du parti « Les démocrates ». En effet a-t-elle expliqué, si on doit s’en tenir strictement à l’article 132 du code électoral et à l’article 44 de la constitution révisée, qui stipule que « Nul ne peut être candidat aux fonctions de président de la République ou de vice-président de la République s’il n’est dûment parrainé par un nombre de députés et/ou de maires correspondant à au-moins 10% de l’ensemble des députés et des maires », ces « dispositions de la loi sont intuitu personae, c’est-à-dire que chacun des candidats président et vice-président doit remplir toutes ces conditions individuellement ».

En considérant que le Bénin ne compte que 77 maires et 83 députés soit 160 au total, l’ancienne ministre de Boni Yayi a indiqué qu’à travers cette loi, le président Patrice Talon et « ses obligés ont décidé de limiter, tant que cette loi serait en vigueur, le nombre de candidats à toute élection présidentielle à seulement 5 duos, chacun devant obtenir 32 parrainages ». Pour elle, cette loi est inapplicable en l’état. Ainsi a-t-elle poursuivi, « la Cena si elle doit appliquer stricto sensu la loi, ne peut que retenir le seul duo du président sortant pour cette élection ».

Tenant compte de cette réalité, le seul espoir des Démocrates désormais, c’est la Cour constitutionnelle. « La seule porte de sortie de crise qui nous reste ; c’est la Cour Constitutionnelle, qui seule en dernier ressort, peut constater l’inapplicabilité de cette clause du parrainage en prenant une décision pour l’annuler ou revoir les conditions de son applicabilité » a déclaré Rékiatou Madougou.

Revenant sur la question du parrainage, la candidate malheureuse, a confié avoir « personnellement pris contact avec des députés et maires » dont elle affirme détenir encore les traces des messages qu’ils ont échangés. A l’en croire, ces élus lui auraient dit que leurs fiches de parrainage, « qu’ils sont allés retirer individuellement à la Céna conformément à la loi, ont été illégalement confisquées par les chefs de leurs partis ! »

Les démocrates ne demandent donc qu’une seule chose. Ils invitent leurs adversaires à « ouvrir la compétition » et promettent de les battre par les urnes.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!