Home Actualité Affaire Réckya Madougou : Le décryptage de Laurent Zomaï

Affaire Réckya Madougou : Le décryptage de Laurent Zomaï

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Laurent Zomaï, président du Cadre de concertation de la jeunesse (Ccj) et élu communal de Lokossa a été reçu dimanche 7 mars sur l’émission ”Zone Franche” de Canal 3 Bénin. Entre autres sujets abordés par l’invité de André Dossa et de Hermann Aniambossou, l’actualité relative à l’interpellation, dans une affaire de terrorisme, de Reckya Madougou, candidate recalée du parti ‘’Les Démocrates’’ à la présidentielle du 11 avril prochain.

Par Raymond FALADE

« L’interpellation de notre sœur Reckya Madougou est pour arrêter la saignée. Tout ceci risquait d’embraser notre pays. Il fallait rapidement agir et la justice a bien fait de prendre plus tôt ses responsabilités ». A travers ces mots, Laurent Zomaï affiche clairement sa satisfaction. Pour lui, les politiciens doivent apprendre à accepter leur échec afin de travailler pour vite rebondir. « Quand vous perdez une fois, cela ne veut pas dire que vous avez perdu toute votre vie.  Le duo Madougou-Djivoh n’ayant pas rempli toutes les conditions a été recalé par la Cena. Ce n’est pas encore une fin en soi », a-t-il déclaré. D’ailleurs, l’ancienne ministre de Boni Yayi n’est pas la seule candidate à être recalée par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Malgré cela, les autres ont accepté leur échec.  Du coup, « Reckya Madougou n’a aucun intérêt à mettre le feu à notre pays si tant est qu’elle se considère comme une béninoise, qui a des parents vivants au Bénin », a fait remarquer Laurent Zomaï. Pour lui, « ses sorties frisent l’insurrection. Cela ne nous profite pas. Nous autres n’avons nulle part où aller se réfugier. Elle n’avait pas à inciter à la violence ».

Le président du Cadre de concertation de la jeunesse (Ccj) s’est réjoui que les services compétents aient pris leurs responsabilités pour non seulement la sécurité de la mise en cause mais aussi celle de tous les Béninois. « Aujourd’hui, je suis apaisé. Apaisé parce que la sœur Reckya Madougou est en sécurité elle-même. Je suis rassuré parce que nous sommes désormais en sécurité », a-t-il déclaré. Car soutient-il, « si elle était véritablement venue dans un esprit de paix et qu’elle avait l’intention de devenir un jour présidente de la République du Bénin, elle n’aurait pas agi comme elle a eu à le faire », a-t-il critiqué.

Pourtant « au niveau du Front de l’Opposition par exemple, nous suivons les autres. Ils n’incitent pas à la violence comme ce fut le cas avec Reckya Madougou », a-t-il fait observer. En effet, « ce qui sortait de sa bouche faisait peur. Mais depuis quelques heures, je suis rassuré parce que les autorités judiciaires ont pu faire un travail qui apaise tous les Béninois ». Laurent Zomaï a pour finir, souhaité que les autorités puissent continuer dans ce sens.

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!