Home Actualité Basket-ball/Emmanuel Kpawogbo : Premier arbitre international du septentrion

Basket-ball/Emmanuel Kpawogbo : Premier arbitre international du septentrion

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Une fierté nommée Emmanuel Paterne Ossan Kpawogbo. Professeur des Sciences de la vie et de la terre ; ingénieur en Aménagement et gestion des ressources naturelles et actuel président de la Commission régionale des arbitres marqueurs et Chronométreur du département du Borgou, il a réussi à se faire le premier arbitre international du septentrion, discipline du Basket. Une consécration qui intervient dix ans après qu’il a découvert ce sport, soit en 2011. « Je n’ai pas assez de mot pour qualifier ce parcours, je ne peux que rendre grâce à Dieu ».
Tout a commencé par la découverte du basketball lui-même. Emmanuel Paterne Ossan Kpawogbo n’était pas parti pour devenir arbitre, mais joueur. « J’ai découvert le Basket à Natitingou dans une période où je brillais de mille feux au football. Un soir de juin 2011 je suis fortuitement tombé sur un terrain de basket où j’ai vu des gens jouer, c’était tout beau, j’avais envie de faire comme eux. Je me suis rapproché́ d’un dirigeant des lieux qui m’a dit : « Ton âge ne te permettra plus de connaitre quelques choses dans ce sport, continue au football où tu t’illustres d’ailleurs bien déjà ». Je l’ai surpris par la qualité́ de mon jeu peu de temps après », se souvient-il dans une interview exclusive à Ariyosports. N’ayant pas perdu de vue son horizon, le jeune s’est plutôt intéressé au code du basket. « J’ai commencé́ par assister Médard Senou en tant que coach assistant au cours de ces différentes séances d’entrainement avec son club ex Hcm actuel Real Sport », raconte-t-il. « Un dimanche de juillet 2015 on s’est vu au terrain quand il me faisait comprendre qu’il y avait un stage de formation des arbitres prévu pour démarrer le lendemain et qu’il voudrait que j’y participe si j’étais libre. C’est ainsi que j’ai participé́ audit stage dirigé par l’instructeur national Flavien Djossou que je salue au passage. Suite au cours théorique et pratique et aux différents tests, j’ai pu obtenir mon premier grade de Young referee. Le reste s’est fait tout seul jusqu’en 2018 où j’ai passé́ avec succès le grade d’arbitre fédéral », a-t-il ajouté. Sur le parcours, plusieurs obstacles ont été surmontés. Les railleries et découragements de l’entourage, constituent les premiers que Emmanuel Paterne Ossan Kpawogbo a dû affronter. Il aura gagné grâce à la confiance en lui-même et la persévérance. « Mes débuts ont été́ très difficiles. Occupe-toi de ton boulot, laisse tomber, tu n’y gagneras jamais rien…Plein de choses qui auraient pu freiner mes ardeurs mais qui ont constitué́ pour moi une source de motivation ». Un secret de réussite qu’il peut donc valablement partager avec les jeunes réside dans cette confidence : « Je me suis donc en silence fixé comme objectif de grandir et d’atteindre le sommet en nageant à contrecourant ».
Arbitre international du basket-ball à présent, Emmanuel Paterne Ossan Kpawogbo est conscient que le chemin se poursuit. « L’enjeu et l’attente sont plus grands désormais à mon niveau. Faudrait redoubler d’effort et plus s’appliquer lors des rencontres et rendre fier tous ceux qui ont cru en moi et m’ont poussé́ à être meilleur », avoue-t-il. Entre autres objectifs qu’il a à cœur, améliorer et parfaire sa connaissance du code de jeu, d’une part, et participer à la formation des jeunes qui ont emprunté le chemin de l’arbitrage et participer activement à l’émergence de l’arbitrage dans la zone B nationale (féminin surtout), d’autre part.

Par S. B. AGBON

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!