Home Actualité Plantation du palmier à huile sélectionné : Restaurer une gloire perdue

Plantation du palmier à huile sélectionné : Restaurer une gloire perdue

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

La campagne de plantation de palmier à huile sélectionné a été officiellement lancée le vendredi 27 mai, au village Illasso-Nagot, arrondissement de Yoko, commune de Sakété dans le département du Plateau. Pour cette 3è édition, le gouvernement a prévu 1.750.000 plants sélectionnés dont 125.000 subventionnés.

Par Sènankpon DOSSOU

Sosthène Salako est l’un des promoteurs bénéficiant des plants subventionnés par l’Agence territoriale de développement agricole – Plateau (Atda-Plateau) et dont le site de 6 hectares est choisi cette année pour abriter le lancement de la campagne. Aux autorités et collègues présents pour la circonstance, il a fait savoir que l’évènement est spécial, car la filière veut retrouver ses performances d’antan grâce aux réformes menées par le chef de l’État dans le secteur. Pour lui, la filière avait fait la gloire du Bénin et celle-ci s’annonce à nouveau, ce qui le motive à aller à cette filière. Au titre de la 3è édition de cette campagne, il est prévu 1.750.000 plants sélectionnés dont 125.000 subventionnés par le Gouvernement.

 

LIRE AUSSI : Dynamisation de l’agriculture : Le Snra-Bénin institutionnalisé pour de grandes innovations

Pour être élu promoteur bénéficiant de plants sélectionnés, il faut avoir réservé au moins les plants auprès d’un pépiniériste agréé, avoir un site propice pour le palmier à huile et respecter les itinéraires techniques pour la mise en terre. Lorsque l’Atda-Plateau s’assure du respect de tous ces critères par le demandeur, ce dernier est doté de la moitié de ses besoins en plants. En effet, sur un site d’un hectare par exemple, il est recommandé la mise en terre de 143 plants. Le promoteur supporte la moitié, et l’Atda-Plateau l’autre moitié.
Au nom du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Abdoulaye Toko, directeur adjoint de cabinet du ministre a souligné que c’est compte tenu de l’importance du palmier à huile dans le quotidien des populations béninoises, et au regard de ses multiples fonctions socio-culturelle, cultuelle, religieuse, médicale, nutritionnelle et économique que le gouvernement a décidé de relancer la filière à travers l’élaboration et la mise en œuvre du Programme national de développement (Pnd-palmier à huile) de la filière pour laquelle des résultats probants sont déjà obtenus après seulement trois ans de mise en œuvre.

Accès aux plants sélectionnés

Après avoir cité quelques-uns de ces résultats, le représentant du ministre a précisé que les ambitions du Pnd-palmier à huile sont largement atteintes, voire dépassées et ce, grâce au travail assidu et bien accompli sur tous les maillons de la chaîne de production. Bien entendu, tant qu’il y a à faire, rien n’est fait, a ajouté Toko.

 

LIRE AUSSI : Apiculture : À Koutago, des ennemis devenus trésor

 

Réformes productives, paix retrouvée dans la gestion des coopératives, impacts positifs pour les producteurs et l’économie nationale…etc. Le préfet du Plateau, Valère Setonnougbo et le maire de Sakété, Nestor Idohou, n’ont pas tari d’éloges à l’endroit du chef de l’État et de son ministre en charge de l’Agriculture. Le Plateau, département leader dans la production, Sakété, première commune productrice au niveau du Plateau, le préfet et le maire se sont réjouis du choix d’une de leurs localités pour abriter la cérémonie.

 

LIRE AUSSI : Formation technique : Les inscriptions à titre payant lancées au profit de 10 lycées agricoles

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!