Home Actualité Bénin : «Que le gouvernement procède au reversement de tous les AME»
Reversement des AME

Bénin : «Que le gouvernement procède au reversement de tous les AME»

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Le reversement des AME (Aspirants au métier d’enseignant) annoncé par le gouvernement et conditionné à une évaluation pratique suscite des craintes. En plus d’être coûteuse, une telle évaluation va «laisser porte à beaucoup d’autres maux qui vont encore plonger le secteur éducatif». Le syndicaliste Paterne-Sylas Gbebode a suggéré auprès de Bénin Intelligent un autre mode de reversement. Il est coordonnateur départemental Atlantique du Collectif des enseignants pré-insérés du ministère des enseignements maternel et primaire et secrétaire général à l’organisation du Syndicat National des Enseignants de la maternel et du primaire (Synemp). Entretien.

Rejoignez la chaîne WhatsApp de Bénin Intelligent

Bénin Intelligent : Le gouvernement a annoncé le reversement des AME pour bientôt. Vous pensez que cela va ouvrir la porte à d’autres maux qui vont plonger le secteur éducatif. Lesquels, selon vous ?

Paterne- Sylas Gbebode, syndicaliste : Vous n’êtes plus sous informé de la situation des aspirants fait de cinq année de misère et de souffrance. Nous avons toujours décrié et dénoncé les conditions de vie et de travail dans lesquels nous évoluons depuis 2019, première année de notre prise de service.

Parmi les nombreuses promesses du gouvernement à notre endroit figure le reversement longuement attendu. Mais il y a quelques semaines, lors d’une conférence de presse organisée par les trois ministres de l’enseignement, le ministre des Enseignements maternel et primaire a annoncé qu’il y aura une évaluation positive, c’est-à-dire une évaluation pratique, suite à laquelle le reversement ou non de chaque enseignant Ame tant de la maternelle, du primaire que du secondaire sera décidé.Cette décision dans son fond n’est pas mal mais constitue un danger pour le processus.

Ce serait une occasion pour la corruption de dicter sa loi. Elle pourra favoriser l’entrée dans le système des intrus malgré l’existence de la base de données, et des règlements de comptes.

LIRE AUSSI:

Aspiranat dans l’Enseignement supérieur : Le Dc Rogatien Tossou justifie l’ouverture aux masters spécifiques et la limitation d’âge à 45ans

En plus de tout ceci, l’organisation d’une évaluation pratique induira une dépense inutile pour l’État puisque chacun des membres des milliers de commissions (visite de classe) seront payés à la charge de l’État, ce qu’on pouvait éviter et économiser ces ressources financières de l’État à d’autres fins plus utiles.

Craignez-vous plutôt que des tares de certains AME parmi vous soient exposées ?

Les enseignants aspirants en service sont des agents formés dans les Écoles normales du Bénin. Ils sont détenteurs de diplômes professionnels délivrés par l’État béninois. Ceux parmi eux qui sont des titulaires de diplômes académiques sont généralement des gens qui ont déjà reçu des formations en exerçant dans les écoles privées avant d’où ils ont été formés avant d’être recrutés par l’État en tant que enseignant aspirant.

Ils ont reçu également plusieurs fois des formations spéciales organisées par les ministères de tutelle, depuis leur prise de service et continuent de recevoir régulièrement des visites de classes qui sont des formes de formation et également des formations continues à travers les séances d’Unité pédagogique et d’animation pédagogique.

Donc dire que c’est pour cacher des tares, c’est ne pas comprendre notre objectif qui est de faire raccourcir les choses. Que les formalités soient simples et moins stressantes et que beaucoup soient pris en compte dans le cadre de ce reversement longtemps attendu.

Reversement des AME, quel mode de recrutement auriez-vous souhaité ?

Nous souhaitons que le gouvernement procède au reversement de tous les aspirants ou à défaut procéder promotion par promotion.

Revenons au nombre. Le gouvernement a prévu de recruter 3000. Nombre insuffisant selon vous. Le gouvernement tient compte des capacités de l’État visiblement ?

Avec l’effectif total des aspirants dans les écoles maternelles, primaires et secondaires du Bénin actuellement en général, et particulièrement ceux qui seront éligibles pour ce reversement, vu qu’ils auront déjà fait 3 ans et plus, reverser 3000, c’est faire semblant de faire un reversement et ce ne serait pas honorable de la part du gouvernement.

Nous demandons au chef de l’État de bien vouloir revoir à hausse l’effectif à recruter pour le bonheur de l’école béninoise.

Vous avez récemment dénoncé de mauvais traitements faits aux Aspirants au métier d’enseignant. L’annonce du reversement des AME ne devrait-elle pas être une nouvelle réjouissante ?

Oui, c’est une très bonne nouvelle pour nous même si aucun acte officiel n’est encore posé de la part des gouvernants, la patience a été très longue. Vivement que ça ne tarde plus.

LIRE AUSSI:

«Le traitement du salaire des AME depuis 5 ans est regrettable»

Que proposez-vous concrètement ?

Nous proposons que le gouvernement reverse simplement tous les aspirants ou si le problème d’effectifs se pose, qu’il procède promotion par promotion.

Quelles démarches avez-vous entreprises pour vous faire entendre ?

La nouvelle vient de tomber. Pour le moment, nous continuons de bien vérifier les informations après quoi nous chercherons à rencontrer les membres du gouvernement pour nos plaidoiries.
Merci

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!