Home Actualité Fiff Cotonou 2024 : Bel envol avec l’appui de Canal + Impact
Fiff-Cotonou

Fiff Cotonou 2024 : Bel envol avec l’appui de Canal + Impact

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Le Festival international des films de femmes de Cotonou s’est ouvert, mardi 20 février avec la projection de “Malaika”. Ce film qui peint les atteintes aux droits des femmes confirme la dimension féministe du Fiff-Cotonou dont la 3e édition se veut celle de la maturité.

«Il n’y a plus de place», informe d’une voix suave l’hôtesse. «Attendez, je vais jeter un coup d’œil», plaide l’un d’eux. Quelques instants après, une autre horde de cinéphiles se bousculent à la porte. Un jeune, costume noir supplie l’hôtesse. Il veut rester debout dans les allées juste à l’entrée de derrière, afin de «pouvoir suivre le film d’ouverture». Mais quel est ce film au cœur de ce déplacement massif ?

C’est l’histoire d’une Afrique où il reste encore du chemin en matière de respect des droits et de la dignité des femmes. Derrière la modernité trompeuse des capitales, des pratiques rétrogrades sévissent encore. “Malaika” en est l’une des victimes. Victime du mariage forcé, du viol, de la phallocratie héritée en prouesse.

Tel est le côté lugubre du conservatisme culturel des sociétés africaines que peigne le film éponyme. Tourné à Parakou exclusivement par des femmes, Malaika est le fruit du KinoWendia, la principale innovation du Fiff-Cotonou 2024. Une formation en écriture de scénario sur le féminisme donnée à dix femmes retenues sur appel à candidature.

LIRE AUSSI : Bénin : Les ambitions audacieuses au profit des secteurs Cinéma, danse, musique et théâtre en 2024

D’une séquence à l’autre, le court métrage a maintenu le public débordant du Canal Olympia dans la colère, le suspense. Puis le soulagement lors du dénouement. Dans les têtes résonnent certainement encore des phrases choquantes comme «Ton oncle a déjà pris une partie de la dot», «Tu m’appartiens, je dois récupérer mon investissement», «Je suis ton mari à présent. Il n’y a plus de honte entre nous», «Lâche-moi, ne me touche pas», «Dès que j’ai l’occasion, je vais fuir à Cotonou, continuer mes études pour devenir docteure [en médecine]»…

Engagement féministe

Vérification de virginité, rapport sexuel forcé. Pendant que l’homme qui abuse de la fille est considérée comme réalisant un ”homme” synonyme de héros. Malaika s’en sort, elle, avec une fistule obstétricale, perd l’enfant qu’elle a conçu dans la douleur. Tout cela sans la moindre compassion de la famille. Le salut ne viendra que de la fuite.

Le Fiff-Cotonou célèbre la créativité féminine dans le monde cinématographique. Avec une programmation diversifiée, des invités d’honneur prestigieux et des activités innovantes, cet événement incarne un mouvement en faveur de la valorisation du cinéma féminin et de la promotion des droits des femmes. Et pas que. L’initiative de l’association Écran Bénin dirigée par Cornélia Glèlè est foncièrement féministe, et donc engagée contre toute forme d’avilissement de la femme.

«Bien plus qu’un simple rassemblement, [le Fiff-Cotonou] devient le reflet émouvant des voix féminines, des histoires souvent silencieuses et des rêves qui prennent vie à travers chaque image projetée sur nos écrans.» L’édition 2024 du Fiff-Cotonou se tient sous le thème «Le cinéma féminin pour plus de sororité».

«Cette édition incarne notre engagement à travers le pouvoir transformateur du cinéma pour promouvoir la solidarité entre les femmes et susciter une réflexion profonde sur les enjeux qu’elles affrontent au quotidien. À travers ce prisme cinématographique, nous explorons les récits où les femmes prennent le devant de la scène, reforment les normes établies par la société et érigent des ponts de compréhension. Les films sélectionnés pour cette édition incarnent cette quête de sororité, mettant en lumière des histoires puissantes, des aspirations partagées et des expériences qui résonnent au-delà des frontières», décrypte Cornélia Glèlè.

Compétition et distinctions

Du 20 au 24 février, 18 films de 14 pays sont en compétition 5 trophées. Le plus grand prix est celui de «L’Amazone d’or du Fiff-Cotonou» réservé à la meilleure fiction. Une première, les projections vont se dérouler à deux différents endroits : la salle de cinéma de l’Institut français du Bénin et Artisttik Afrika du metteur en scène Ousmane Alédji.

Sororité ! Huguette Bokpè Gnacadja reconnaît qu’elle manque aux femmes. «Je pleure» que des femmes ont parfois mal de voir d’autres femmes progresser, se désole-t-elle, gardant toutefois l’espoir. «C’est bien de savoir qu’il y a des africains et africaines qui jouent bien. Je rêve de ce jour où nous les femmes comprendront que nous sommes des êtres exceptionnels», exprime-t-elle.

Le Fiff-Cotonou obtient également l’assentiment de l’ambassade de France. Les caractéristiques de ce festival sont en harmonie avec la coopération bénino-française, relève l’ambassadeur Marc Vizy. Il évoque, entre autres, l’égalité des genres et la protection des droits des femmes et la place réservée à la formation au-delà des projections de films.

Angela Aquereburu, la marraine du Fiff-Cotonou 2024 est «très heureuse d’être là. Lancer des projets en Afrique francophone, inviter les gens, c’est challengeant. J’espère que d’autres béninoises vont suivre ton exemple», a lancé la togolaise de mère guadeloupéenne.

Canal + Impact, le pacte de Canal + avec l’Afrique

L’un des partenaires phare du Fiff-Cotonou, c’est bien Canal+ Impact. Ce programme mis en œuvre par Canal + regroupe l’ensemble de ses 150 actions déployées chaque année en Afrique. Seul objectif, partager les savoirs pour développer les talents sur le continent. A ce titre, Canal + Impact développe plusieurs initiatives. D’abord, une offre de formations destinées à des professionnels de l’audiovisuel sous la conduite de Canal+ University.

LIRE AUSSI: Digital 2024 : Les utilisateurs actifs des médias sociaux passent à 5,04 milliards; baisse d’audience de la télévision classique

Canal+ University est une école itinérante qui permet aux jeunes africains de développer leurs expertises et accompagne la production de contenus de qualité. Elle organise chaque année plus de 60 ateliers auprès de 1000 bénéficiaires dont plus de 200 au Bénin.

Ensuite, Canal + Impact accompagne les établissements éducatifs avec l’initiative Orphée, qui propose une dotation de matériel pour donner accès aux jeunes publics à l’éducation et au divertissement dans plus de 50 orphelinats et écoles par an, répartis dans une vingtaine de pays en Afrique dont le Bénin. Sans occulter, enfin, les nombreuses campagnes de sensibilisation diffusées sur ses antennes à titre gracieux et menées conjointement avec des Ong dans le cadre des opérations “Un Mois, une cause”, autour de grandes causes sociales et sociétales du continent africain: la protection de l’environnement, les questions de santé publique, l’égalité des droits ou encore la lutte contre les discriminations.

«Canal+ est le premier partenaire qui accompagne le Festival international de films de femmes depuis 2019. Canal+ et ce festival, c’est une histoire d’amour. Je souhaite que ça dure longtemps», confirme Cornélia Glèlè lors de la présentation du programme mardi à la Blue Zone.

«Nous avons vu ce festival grandir. Nous avons un partenariat sur plusieurs volets. Notamment déjà, une contribution financière pour que les organisateurs puissent organiser le plus aisément possible l’événement. Une dotation aussi pour organiser la formation, la prise en charge du formateur et de la salle. Nous prenons en charge la cérémonie de lancement officiel à Canal Olympia, le cocktail, la sonorisation. Et en plus, il y a aussi la possibilité pour les organisateurs de rencontrer d’autres entreprises pour agrandir les partenaires. Donc c’est une relation vraiment à long terme. Chaque année nous essayons toujours d’apporter quelque chose en plus», appuie Yacine Alao, la directrice générale de Canal+ Bénin.

Le public est massivement attendu sur les différentes projections. L’entrée est libre et gratuite !

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!