Home Actualité Bassirou Diomaye Faye : «Je m’engage à la promotion du culte du travail»

Bassirou Diomaye Faye : «Je m’engage à la promotion du culte du travail»

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON
0 Commentaire

Au Sénégal, le président élu Bassirou Diomaye Faye a prêté serment ce mardi 2 avril. Le cérémonial se poursuit au Centre international des expositions de Diamniadio.

«Devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de Président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes mes forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, de ne ménager aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine.»

Tel est le serment prêté par le cinquième président de la République après Macky Sall, Abdoulaye Wade, Abdou Diouf et Léopold Sedar Senghor. Outre le corps diplomatique, une dizaine de chefs d’Etat ou de gouvernement africains assistent à l’investiture. Parmi eux, le nigérian Bola Tinubu, président en exercice de la Cedeao ; le vice-président ivoirien Thiémoko Koné; le Guinéen Général Doumouya, le Bissau-Guinéen Sissoko Uballo, le Gambien Adama Barrow et le mauritanien Mohammed Ould Ghazouani, président en exercice de l’Union africaine. Sans oublier le ghanéen Nana Akuffo Ado.

LIRE AUSSI :

Régis Hounkpè, analyste géopolitique: « Bassirou Diomaye Faye doit réussir l’expérience du retour de la gauche panafricaniste »

Bassirou Diomaye Faye, 44 ans, a été élu au premier tour de l’élection présidentielle du 24 mars par 54,28% des voix exprimées. Il succède à Macky Sall dont le dernier mandat a été riche en manifestations sanglantes et répression de l’opposition menée par Ousmane Sonko. Son dauphin, Amadou Ba a reconnu son échec et a félicité le nouveau chef de l’Etat sénégalais avant même la proclamation officielle des résultats.

« Les circonstances particulières qui ont entouré l’élection présidentielle a montré la résilience du peuple sénégalais », reconnaît le président du conseil constitutionnel dans son discours d’ouverture de la cérémonie d’investiture. L’élection de Bassirou Diomaye Faye, c’est aussi le fruit de la transparence du processus et surtout du renoncement « sans ambiguïté et sous aucune contrainte », du président sortant à un troisième mandat.

Macky Sall n’est pas présent à la cérémonie. Son successeur va recevoir sa décoration au collier de Grand maître de l’ordre national du Lion du Sénégal, des honneurs militaires et les salutations de ses pairs présents.

«Les résultats expriment un profond désir de changement»

Après sa prestation de serment, le cinquième président du Sénégal a livré son discours d’investiture fortement perturbé par des applaudissements nourris. Il y décline ses promesses. «Je mesure la gravité de la charge», a dit Bassirou Diomaye Faye. Il y fait mémoire du «douloureux souvenir des martyrs de la démocratie» et jure «ne jamais … décevoir» le peuple sénégalais. Il rend également hommage «à nos aînés qui se sont battus pour l’avènement de la démocratie sénégalaise, secouée de temps en temps mais toujours debout».

«Sur le plan africain, l’ampleur des défis sécuritaires et des nombreux autres défis à relever nous obligent à plus de solidarité. J’entends clairement la voix des élites décomplexées qui disent haut et fort notre aspiration commune à plus de souveraineté au développement et au bien-être. Aux côtés de mes pairs africains, je réaffirme l’engagement du Sénégal à renforcer les efforts déployés pour la paix, la sécurité, la stabilité et l’intégration africaine. Aux pays amis et aux partenaires, je réitère l’engagement et l’ouverture du Sénégal à des échanges respectueux de notre souveraineté, conformes aux aspirations de notre peuple, dans un partenariat mutuellement gagnant.»

Bassirou Diomaye Faye souligne qu’ «Il est important que nous connaissions les succès et échecs de nos devanciers». «En définitive, c’est le Sénégal qui a gagné le 24 mars 2024. Les résultats [de l’élection présidentielle] expriment un profond désir de changement», a-t-il commenté. Au titre des engagements, «je travaillerai à la préservation de la paix et de la cohésion… Je m’engage à la promotion du culte du travail» et à «mettre le Sénégal dans la voie du progrès social et économique.» Au plan communautaire, Bassirou Diomaye Faye promet contribuer à «renforcer les efforts déployés pour la paix, la sécurité et l’intégration africaine».

23h

Ousmane Sonko, mentor du nouveau président Sénégalais Bassirou Diomaye Faye est nommé premier ministre. C’est l’un des premiers actes pris mardi 2 avril par le successeur de Macky Sall quelques heures seulement après son installation.

Le nouveau premier ministre entend travailler d’arrache-pied avec le président Faye pour la mise en œuvre de leur programme intitulé «Pour un Sénégal souverain, juste et prosper».

Lire aussi

Laisser un commentaire

A propos de nous

Bénin Intelligent, média au service d’une Afrique unie et rayonnante. Nous mettons la lumière sur les succès, défis et opportunités du continent.

À la une

Les plus lus

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour être notifié de nos nouveaux articles. Restons informés!