Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 27ème édition de la JME : Repenser la profession enseignante

27ème édition de la JME : Repenser la profession enseignante

Le Bénin rend hommage à ses enseignants. C’est justement à cet exercice que s’est livré le lundi 19 octobre dernier le ministre Mahougnon Kakpo à Abomey au nom de ses autres collègues ministres en charge de l’éducation nationale. Une occasion pour lui de saluer les nombreux efforts que ne cessent de déployer ceux-là sans qui, l’éducation n’aurait pas de sens sur le territoire béninois.

Par Armand D.

Il est célébré le 05 octobre de chaque année, depuis 1994 la Journée Mondiale des Enseignants (JME). Cette date commémore en effet l’anniversaire de la signature de la Recommandation de (l’UNESCO/OIT) relative à la condition du personnel enseignant en (1966). Elle est en général, l’occasion de rendre hommage aux enseignants et au rôle essentiel qu’ils jouent pour une éducation de qualité à tous les niveaux. Pour l’UNESCO et l’Internationale de l’Education, cette journée est une opportunité pour promouvoir les normes internationales en la matière d’Education. Le thème retenu cette année pour la commémoration de cette journée est :’’Enseignants : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir’’. Pour le ministre Mahougnon Kakpo, des études, notamment en matière d’Education, démontrent que la profession enseignante doit être repensée. Car ces dernières années certains principes fondamentaux tels que les libertés académiques, l’autogouvernance ou la collégialité sont sérieusement mis à mal par les acteurs du système à travers les enseignements donnés aux apprenants. Or, ces principes sont primordiaux, non seulement pour le droit à l’éducation, à l’enseignement et à la recherche, mais également pour l’émancipation de l’humanité et le développement durable.

« C’est pourquoi, les gouvernants à divers niveaux ont opté pour des réformes afin de rendre plus performant le système éducatif. En raison de la réalisation de l’ODD4 sur l’Education et l’agenda Education 2030, l’enseignant est plus sollicité qu’auparavant. A cela s’ajoute les situations de crise telle que la pandémie du COVID-19 qui imposent de nouveaux défis au système éducatif particulièrement aux enseignants. Dans ce contexte, il est préférable de privilégier l’enseignement à distance pour assurer la continuité de l’éducation et de l’apprentissage afin de parvenir à de meilleurs résultats », justifie-t-il. Ce qui induit la nécessité de repenser la méthode de travail des enseignants.

Sur cette base, les gouvernements et les employeurs ont l’obligation de veiller à l’autonomisation et à la valorisation des enseignants en leur octroyant une formation de qualité pour le développement de leur leadership.

Ce qui s’explique par le choix au plan national du thème: « L’effort de résistance des enseignants face à leur rôle d’éducateur dans les moments difficiles». Du fait, il est à noter que les réalités auxquelles le système éducatif est confronté de nos jours, amènent l’enseignant à faire davantage preuve d’initiative et de créativité. Se faire former pour relever les défis qui s’imposent à lui quotidiennement, reste un devoir pour l’enseignant béninois. Car un enseignant bien formé et méthodique enseigne aux apprenants des connaissances justes et didactiques pour le présent et l’avenir. “Il forme pour le développement harmonieux de la nation” souligne le ministre Mahougnon Kakpo. L’on ne saurait occulter les difficultés liées à l’accroissement considérable tous les ans du nombre d’écoliers, d’élèves et d’étudiants dans les lieux du savoir auxquels font face les valeureux enseignants. “Pour pallier ces difficultés, des efforts louables sont engagés par le Gouvernement de son Excellence le Président Patrice TALON au profit du secteur de l’éducation et dont les résultats sont de plus en plus perceptibles” rassure le ministre des enseignants secondaire, technique et de la formation professionnelle. Pour lui, l’objectif que poursuit le Gouvernement du président Patrice Talon, est de disposer des enseignantes et enseignants bien formés, professionnellement qualifiés et motivés, travaillant dans un cadre décent et disposant d’un soutien approprié pour transmettre le savoir.

Au nom de ses autres collègues Ministres en charge de l’Education et au nom du Gouvernement, Mahougnon Kakpo exhorte les enseignants à entrer dans un partenariat réellement constructif avec le Gouvernement car, c’est dans la paix et la concorde sociale que les problèmes qui se posent au système éducatif, vont être réglés progressivement.

“Avec l’espoir que l’année scolaire et universitaire 2020-2021 sera une année apaisée et de réussite pour tous, je souhaite à tous les acteurs du système éducatif du Bénin” conclut-il.

Laisser un commentaire

Top