Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 45ème Assemblée générale à Abidjan : Vlavonou défend la réforme du système partisan

45ème Assemblée générale à Abidjan : Vlavonou défend la réforme du système partisan

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie (Apf) a tenu ce lundi 08 et mardi 09 juillet, sa 45ème Assemblée générale à Abidjan. Cette rencontre placée sous le thème : « Parlement et renforcement de la démocratie » a réuni des parlementaires venus d’environ 88 pays du monde.

Par Germin DJIMIDO

À cette rencontre des Présidents des parlements de la Francophonie, le Président de l’Assemblée nationale du Bénin, Louis G. Vlavonou s’est prononcé sur la situation politique actuelle du Bénin. Situation née des élections législatives du 28 avril 2019 et qui a suscité aux dires de l’orateur, de “vives inquiétudes” et “un silence anxieux et interrogateur”.

Tout en approuvant la légitimité de ces appréhensions et silences inquiets de la Francophonie qui selon lui, témoignent de l’amitié inestimable envers le peuple béninois, le numéro un de la 8ème Législature du Parlement béninois a courageusement ouvert le val pour mettre fin définitivement à la polémique de l’exclusion des partis de l’opposition aux dernières élections législatives au Bénin.

“Après 17 années d’un régime militaro-marxiste-léniniste, le Bénin a résolument choisi la voie du renouveau démocratique après l’historique Conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990. Cependant, ce choix a conduit ce petit pays de 11 millions d’habitants et de 112600 km2 à donner naissance à plus de 250 partis politiques.  C’étaient des partis politiques de clans, de régions, de quartiers, qui n’ont jamais pu ni conquérir ni exercer le pouvoir d’État en 30 ans. Les dérives liées à la corruption de ce système partisan débridé, ont conduit l’ensemble de la classe politique béninoise, à opter pour la réforme du système partisan afin de donner naissance à de véritables formations politiques d’envergures nationales capables de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat.

C’est de cela qu’il s’agit et la précédente législature c’est-à-dire la 7ème où était présente l’opposition, a adopté presque à l’unanimité la nouvelle charte des partis politiques et le nouveau code électoral

Voilà le contexte.” a expliqué de fond en comble Louis G. Vlavonou face au Président de l’AFP et ses pairs présidents d’Assemblées et députés de l’espace francophone. Il a par ailleurs, notifié à son auditoire que c’est suite à ces clarifications que la Cedeao a reconnu le 24 juin dernier à Abuja lors de la 42e session ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité que « ces résultats montrent que l’opposition et le parti au pouvoir ont adopté les deux projets de loi de façon massive  et consensuelle ». “… L’opposition a plutôt boycotté les élections, certainement pour des fins inavouées. Cette opposition disposait de six (06) mois pour se conformer aux nouvelles règles. Ne pas le faire et exiger de revenir à l’ancienne Charte à un moment où cela ne pouvait que conduire à un vide institutionnel, relevait d’un complot contre la démocratie béninoise.” a conclu le chef du Parlement béninois. Il a pour finir, réitérer son engagement de “travailler autant que faire se peut à ramener ces contradictions politiques, ferment de la démocratie, dans leur sanctuaire légitime qu’est l’Assemblée Nationale.”

« L’enjeu aujourd’hui est de faire du Bénin une démocratie plus forte, une véritable démocratie à la base, et non de façade, capable de nous transformer de l’intérieur et d’impacter positivement les conditions de vie de nos populations qui commencent à désespérer de la démocratie « Nescafé », a martelé Louis G. Vlavonou devant ses pairs réunis ce mardi à Abidjan. A noter que le président Louis Vlavonou a conduit à cette 45ème Assemblée générale de l’APF, une délégation de l’institution Parlementaire composée des députés Awaou Bissiriou, Sèdami Mèdégan Fagla, Eustache Akpovi et Sabaï Katé.

Laisser un commentaire

Top