Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 4ème mandature de la décentralisation : Bohicon a choisi Armand Gansè

4ème mandature de la décentralisation : Bohicon a choisi Armand Gansè

Le vent de l’élection des maires souffle. Bohicon attend à son tour d’être embarqué. Et ça ne tardera pas. Qui sera le prochain maire de la ville carrefour pour le compte de la 4e mandature de la décentralisation ? La question nourrit suspense, et curiosité. Mais le visage du détenteur du mandat 2020-2026 à l’hôtel de ville de Bohicon n’est pas pourtant flou. Les résultats des élections du dimanche 17 mai largement remportées par le Br l’ont si bien dessiné. De sorte que tout autre sacre ne sera qu’un coup d’Etat orchestré contre le peuple.

A Bohicon, la victoire du Br signifie que les populations réclament celui dont l’impulsion a rendu possible une telle prouesse. Si l’édile doit provenir du parti majoritaire, nul ne conteste que le parti du cheval cabré ait régné en maître à Bohicon. Or, le candidat le plus en vue, dont la popularité et charisme ont convaincu massivement les citoyens de la ville carrefour est sans ambages Armand Gansè.

Pour le développement de la ville carrefour, son leadership et son dynamisme politique sont vivement sollicités. Armand Gansè, on le sait, a en effet démontré mille fois par le passé sa capacité de bon gestionnaire et de mobilisation. Des valeurs qui lui avaient déjà permis de contribuer au triomphe du candidat Patrice Talon en 2016. Pour avoir été pendant des années le bras droit de Luc Atrokpo, l’actuel Dg/Sogema a vraiment appris le job. D’ailleurs, le vote sanction des électeurs à l’endroit de l’Up de l’ancien maire montre que la population de Bohicon a désapprouvé le départ et les conditions du départ de Luc Atrokpo. Elle s’est alors repliée sur le jeune Gansè pour parer au sevrage dangereux du départ de Atrokpo pour Cotonou. Gansè est la solution intelligente du peuple pour le maintien de la dynamique de développement impulsée par l’ancien édile et unanimement saluée.

Néanmoins, la politique est un terrain glissant. Et on le sent, que déjà le verdict pourtant prégnant des urnes est en passe d’être noyé. Des acteurs politiques désireux eux-aussi de contrôler la ville carrefour multiplient les manœuvres pour investir un autre en lieu et place de celui en faveur de qui le peuple s’est largement mobilisé. En témoignent les attaques dont il fait l’objet dans les réseaux sociaux. Hélas, ces manœuvres n’émoussent en rien le soutien populaire. Gansè reste imperturbable et l’harmonie entre les citoyens et ce nouveau leader demeure.

Pour une élection de proximité comme celle des communales et municipales du 17 mai, le respect du choix populaire est un impératif de développement. Il faut donc respecter le choix du peuple. A la suite de Luc Atrokpo, le jeune Armand Gansè est le maire de la continuité dans le développement.

Par S. B. AGBON

Laisser un commentaire

Top