Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 59ème anniversaire de l’indépendance : Les bonnes annonces de Talon

59ème anniversaire de l’indépendance : Les bonnes annonces de Talon

Conformément à la tradition, le président Talon, pour la quatrième fois, s’est adressé aux Béninois la veille de la célébration du 59ème anniversaire de notre accession à la souveraineté internationale. Un discours court et précis dans lequel il a annoncé deux mesures à même de contenter ses concitoyens.

Par Sêmèvo B. AGBON

S’il est un terrain sur lequel le gouvernement Talon a longtemps été critiqué d’être absent, c’est bien celui du social. Réaction normale d’un peuple habitué au gaspillage et à vivre largement au-dessus de ses moyens. Ce qui encourage la corruption et le vol des deniers publics. Et bien d’autres vices anti-développement érigées presque en norme voire mode de vie jusqu’en avril 2016. Mais pendant les trois ans de gestion maintenant derrière, le régime de la Rupture a posé des actes qui montrent qu’il fait du social méthodique. Ce qui tranche avec le populisme qu’on espérait de lui.

Du social méthodique donc. Et Patrice Talon en a encore donné la preuve le mercredi 31 juillet. Nous étions à la veille de la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance du Bénin. Talon annonce dans son message à la nation, des mesures en faveur des plus pauvres et des jeunes.

Pour les premiers, le microcrédit est renforcé. La cagnotte passe de 6 à 10 milliards. « Fort de nos avancées dans le domaine de l’identité des personnes et après l’assainissement du secteur de la microfinance, j’ai décidé, avec le gouvernement, de donner une plus vaste ampleur au programme de micro-crédits aux plus pauvres. Ainsi, la dotation de 6 milliards de francs CFA, affectée en mars dernier aux micro-crédits aux plus pauvres, sera portée à 10 milliards de francs Cfa au titre de cette même année 2019 », a indiqué Patrice Talon. Cela contribuera certainement à l’autonomisation de la femme et partant du bien-être de la famille.

Au profit des seconds, les jeunes, Talon montre qu’il s’intéresse à leur insertion professionnelle. En effet, face à l’échec du fonctionnariat, l’emploi des jeunes est devenu un serpent de mer. Ce qui fait de la belle et dense jeunesse africaine, une bombe à retardement si rien n’est fait. La trouvaille du gouvernement, c’est l’institution d’un programme spécial d’insertion dans l’emploi. Il « consistera à recruter chaque année, à la charge de l’État, 2000 jeunes diplômés à placer dans des entreprises privées ou publiques, sur une période de deux ans, avec l’espoir qu’ils sauront se rendre utiles et efficaces pour se faire recruter à l’issue de la période d’insertion, ou alors qu’ils sauront voler de leurs propres ailes dans l’autoemploi », espère le président Talon. Et de conclure, que « Ces initiatives à fort impact social constituent, sans conteste, autant de preuves de la répartition équitable des fruits de la croissance économique qui, elle-même, parce qu’elle est de plus en plus élevée, atteste que notre pays est effectivement entré dans une phase de développement soutenu. »

Nous sommes donc en face d’un gouvernement calme, qui sait quoi faire et quand pour le bonheur durable des populations.

 

 

Laisser un commentaire

Top