Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 5ème Semaine mondiale pour la sécurité routière : Le Cnsr et Handicap international pour assurer des systèmes de transport sûrs

5ème Semaine mondiale pour la sécurité routière : Le Cnsr et Handicap international pour assurer des systèmes de transport sûrs

Le Bénin à l’instar des autres pays du monde a célébré le mercredi 15 mai, la Semaine mondiale des Nations-unis pour la sécurité routière. Le lancement officiel de cette grande campagne mondiale a eu pour cadre l’espace des activités culturelles du Collège d’enseignement général de Dantokpa.

Par Raymond FALADE (Stag.)

Cette 5ème édition de la Semaine mondiale des Nations-unis pour la sécurité routière a été célébrée à travers le Centre national de sécurité routière (Cnsr). Elle a connu la participation de plusieurs partenaires du centre dont Handicap international, l’Irsp et d’autres Ong locales intervenant dans ce domaine. Thème choisi: « leadership pour la sécurité routière : faites-vous entendre, sauvez des vies ».
Au regard du nombre de plus en plus croissant des tués sur nos routes, la sécurité routière ne peut plus être améliorée sans un leadership solide essentiel à l’atteinte des objectifs de la décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020 et la cible 3.6 des Objectifs de développement durable (Odd) qui consiste à diminuer de moitié le nombre de décès et de traumatismes dus à des accidents de la route, et la cible 11.2 qui vise à assurer l’accès de tous à des systèmes de transport sûrs, accessibles et viables, à un coût abordable. C’est conscient de cette réalité et dans le but d’encourager un leadership à tous les niveaux de la société et susciter le changement de comportement que le Centre national de sécurité routière (Cnsr) a décidé cette année détendre ses activités aux collèges, aux universités et aux responsables de gares routières. En effet, les responsables d’écoles ont besoin d’exiger de la sécurité de leurs apprenants à travers des limitations de vitesse et des trottoirs aux abords de leurs écoles ; les parents d’élèves également doivent donner l’exemple pour leurs enfants. Les jeunes (élèves et étudiants) peuvent également prendre l’initiative en incitant leurs camarades à adopter des comportements plus responsables et en réclamant des systèmes plus sûrs pour favoriser de tels comportements.
Au cours la cérémonie officielle de lancement des activités, le Cnsr à travers son directeur Aubin Adoukonou, a lancé un appel pour un leadership réel autour des questions de sécurité routière au Bénin. Il a appelé les législateurs à l’étude et à l’adoption du nouveau code de la route en instance depuis quelques mois à l’Assemblée nationale et à une prise de conscience collective des élèves du Bénin en général et ceux du collège de Dantokpa en particulier. Il a profité pour présenter les efforts de leadership fournis par son centre ces dernières années pour diminuer le taux d’accident de la voie publique. Il a annoncé aussi louverture prochaine des clubs de sécurité routière dans les écoles et collèges de notre Bénin.
Dans le cadre de la célébration de cette cinquième édition de la semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière, le Cnsr a bénéficié du soutien de l’Ong de solidarité international Handicap international Togo-Bénin. Le responsable du projet sécurité routière au sein de cette organisation Boni Yacoubou, na pas manqué de réaffirmer la disponibilité de son organisation à accompagner le Cnsr et les autres Ong locales intervenant dans la sécurité routière, dans toutes les actions visant à réduire les accidents de la voie publique. Il a salué le choix porté sur les élèves et étudiants qui selon lui, feront de bons leaders pour la sécurité routière.

Les défis de la sécurité routière présentés aux étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi

Les étudiants du département de sociologie de l’Université dAbomey-calavi ont été entretenus dans le cadre des activités de la semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière sur les défis de la sécurité routière pour la couche juvénile qu’ils représentent. En effet, c’est à travers une communication présentée par le Dr Koovy Yètè, chef service prévention routière au Centre national de sécurité routière (Cnsr) que les étudiants de l’Université d’Abomey-calavi ont compris le rôle important qu’ils ont à jouer dans la diminution des accidents de la route. Ces jeunes, compris dont l’âge compris entre 0 et 29 ans, sont en effet la principale cible des accidents de la circulation.
Notons que la célébration de la semaine mondiale des Nations Unies pour la sécurité routière va se dérouler pendant plusieurs mois pour marquer cette année qui est la dernière ligne droite de la décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020.

Laisser un commentaire

Top