Vous êtes ici
Accueil > Actualité > 8ème législature : Les défis à relever selon le président Talon

8ème législature : Les défis à relever selon le président Talon

Dans sa percutante adresse à la nation béninoise le ce lundi 20 mai 2019, le président Patrice Talon a également mis l’ensemble des députés de la 8ème législature devant leur responsabilité. À ce propos, le premier magistrat a d’entrée invité le « Parlement qui vient de se doter de son bureau, à se mettre résolument au service du Bénin entier.» Pour Patrice Talon, se mettre résolument au service du pays dans une atmosphère marquée par une crise de légitimité du nouveau parlement, c’est « jouer son rôle avec panache pour démentir les suspicions légitimes qui ont pu naître à son égard et apaiser les craintes qu’il suscite.» Le président de la République a non seulement invité la 8ème législature à jouer le rôle régalien qui est le sien à savoir d’une part « voter des lois qui renforcent la démocratie et soutiennent le développement socioéconomique.» et d’autre part, « procéder au contrôle méthodique et rigoureux de l’action du Gouvernement pour l’amener à faire mieux et toujours plus au service de l’État et des populations.», mais « tout particulièrement a rassuré l’Opposition politique en procédant à la relecture responsable de la Charte des partis et du Code électoral, pour les actualiser en tenant compte des réalités de l’évolution de notre pays.» Patrice Talon a dans la même veine, demandé aux nouveaux élus de se pencher sur la loi portant statut de l’Opposition. Cela permettra, a-t-il souligné « de lui créer les conditions les meilleures pour sa libre expression, l’accomplissement de son rôle démocratique dans les formes indiquées» Voilà qui démontre que l’homme qui conduit le Bénin depuis avril 2016 n’est aucunement dans une logique d’exclusion en témoigne d’ailleurs les multiples initiatives enclenchées par ce dernier, pour permettre un scrutin inclusif. Aujourd’hui encore plus qu’hier, Patrice Talon sais pourvoir compter sur la 8ème législature pour restaurer les valeurs démocratiques.

Par Laurent KOKOU

Laisser un commentaire

Top