Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Abbé Athanase Hounton : « On sent que les fidèles ont soif de cette reprise, ils ont soif de leur Dieu »

Abbé Athanase Hounton : « On sent que les fidèles ont soif de cette reprise, ils ont soif de leur Dieu »

Après près de deux mois de fermeture du fait de la crise sanitaire, les lieux de culte, églises et mosquées ont rouvert sur autorisation du gouvernement. Hier, c’était le tout premier dimanche après cette décision tant attendue. Un tour dans certaines paroisses et le constat est clair que les fidèles sont en joie de pouvoir exprimer en communauté leur foi. Ce dont témoigne le Père Athanase Hounton, vicaire de la paroisse Saint-Michel de Togoudo, à Abomey-Calavi.

Propos recueillis par Nadège Sènan WANGNANNON

 

Bénin Int. : Avec la réouverture des lieux de culte, certains craignent une hausse des contaminations. A votre niveau, quelles sont les dispositions prises pour la sécurité sanitaire des fidèles ?

Père Hounton : A l’entrée déjà, nous avons mis le dispositif de lavage des mains, il y a aussi des gels auprès des marguillers et des scouts pour qu’il n’y ait pas trop d’affluence au niveau des dispositifs. Concernant les enfants, pour qu’ils ne s’amusent pas avec les dispositifs, on les envoie vers ses derniers pour qu’on leur mette le gel dans la main. Si vous n’avez pas votre cache-nez, vous n’entrez pas dans l’église et une fois dans l’église les distances de 1 mètre sont respectées ; raison pour laquelle nous avons multiplié les messes pour pallier à l’embouteillage. En exemple, ce soir il devrait y avoir une seule messe à 18h mais nous nous sommes arrangés pour en avoir deux.

Les dispositifs disponibles sont-ils suffisants ?

Pour le moment on a au moins 5 à 6 dispositifs mais ce n’est pas encore suffisant. Nous lançons des appels aux personnes de bonne volonté pour nous aider à avoir plus de dispositifs et de gels ne serait-ce que pour les mains.

Vos impressions à la reprise

La reprise n’a pas été du tout timide. On sent que les fidèles ont soif de cette reprise, ils ont soif de leur Dieu. L’effectif qu’on a à la première messe est presque le même qu’on a eu à toutes les messes. Cela voudra dire que les fidèles sont sortis et qu’ils sont fatigués du confinement qui les éloignait de la soif de la soif de Dieu.

Quel est votre appel aux fidèles pour le respect des mesures prises ?

A chaque messe nous rappelons les mesures à prendre, ainsi nous les invitons à se laver les mains, à respecter la distanciation sans oublier les cache-nez. A l’intérieur, qu’ils respectent les consignes données par les marguillers pour la paix. Ce soir un fidèle a voulu jouer au malin et rapidement le scout l’a ramené à l’ordre. Pour éviter tout cela il suffit juste de se conformer aux exigences des conseillers. Mais avec le temps je crois que ça va entrer dans leurs habitudes. C’est le début et le début de toute chose est toujours difficile.

Quel rapport peut-on établir entre la fête de la Sainte trinité et la reprise des messes ?

Il n’y a pas du hasard dans la vie du chrétien. Aujourd’hui c’est la solennité de la Sainte Trinité, un seul Dieu en trois personnes et la relation entre trois personnes est une relation d’amour. Et qu’est-ce que le Christ a apporté ? c’est l’amour. Et la célébration de ce dimanche qui marque le premier dimanche de reprise des messes, le chrétien doit se dire que le Seigneur nous a accueillis comme il le faut. Et si entre temps nous avons relâché un peu dans notre relation avec le Christ, nous devons reprendre avec ardeur. Tout ce que le Christ a enseigné c’est l’amour. Cette fête qui suit directement la fête de la Pentecôte nous réveille de notre sommeil, à nous aimer les uns les autres car chacun de nous est à l’image de Dieu.

 

One thought on “Abbé Athanase Hounton : « On sent que les fidèles ont soif de cette reprise, ils ont soif de leur Dieu »

Laisser un commentaire

Top