Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Académie francophone de tennis au Bénin : Daniel Chausse rassure Oswald Homeky

Académie francophone de tennis au Bénin : Daniel Chausse rassure Oswald Homeky

Le ministre du tourisme, de la culture et des sports Oswald Homéky a reçu en audience le lundi 22 juillet le 1er Vice-président de la Fédération française de tennis et président de l’Association des fédérations francophones du tennis, Daniel Chausse. Au cours de leur tête à tête, les deux personnalités ont échangé sur le projet de construction de l’Académie de tennis au Bénin.

Par Raymond FALADE (Stag.)

« Nous nous rencontrons pour vérifier qu’ensemble nous pouvons faire le meilleur pour le tennis ». Ainsi se résume l’objectif de la visite de Daniel Chausse, Vice-président de la Fédération française de tennis et président de l’Association des fédérations francophones du tennis au cabinet du ministre Oswald Homéky. Ce meilleur n’est rien d’autre que la construction d’une académie de tennis des pays de la francophonie au Bénin. Pour Daniel Chausse, c’est une opportunité que le Bénin offre à la Fédération francophone de tennis de disposer d’un centre d’entrainement et de formation des jeunes élites non seulement du Bénin mais aussi de la francophonie. Ce centre sera aussi dédié à la formation des cadres dont les clubs de tennis ont besoin pour se développer et avoir un club de tennis de grande qualité labélisés Roland Garros. « Le tout se trouvant dans la zone absolument magnifique. J’ai eu la chance de le visiter entre la mer et la lagune sur la route des pêches », a-t-il déclaré. « Ma visite à l’invitation du ministre est d’avancer justement sur ce projet magnifique qui est un projet qui concerne les jeunes élites et l’ensemble de la population qui veut jouer le tennis », a-t-il indiqué. Il a été question également au cours de cette audience de l’aide que l’Association des fédérations francophones de tennis peut apporter aux enfants à travers le tennis. Le site devant abriter ce joyau est le plus “beau au monde” selon Daniel Chausse. « On a des sites aussi exceptionnels ! Pas la peine d’aller au bout du monde », a laissé entendre l’hôte de Oswald Homéky. « Vous avez la mer et la lagune. Profitons-en », a-t-il conclu.

Un rêve qui se concrétise. C’est du moins l’avis de Jean-Claude Talon, président de la Fédération béninoise de tennis présent également à cette audience. La construction d’une académie de tennis sur terre battue est l’un des objectifs du partenariat entre la Fédération béninoise de tennis et celle française. C’est le même sentiment du côté du ministre des sports. « Ce qui nous arrive actuellement est exceptionnel », s’est-il réjoui. Bien que le Bénin soit une terre battue, Roland Garros est un label et les terrains seront baptisés Roland Garros a indiqué le ministre. « Nous allons avoir des clubs de tennis Roland Garros avec des terrains qui seront battus Roland Garros. Le Bénin grâce au président Patrice Talon, en dehors du domaine mis à la disposition pour la construction de cette académie, contribuera aussi au financement de ce joyau dans la route des pêches qui selon le ministre est espace où un programme touristique important est en cours. L’objectif du gouvernement selon Oswald Homéky, est de faire de ce centre le plus beau au monde pour révéler le Bénin sur le plan du tennis. Les tennismen du monde entier et ceux de la francophonie en particulier peuvent donc se faire former dans ce centre.

En conférence de presse le mardi 23 juillet, le trio est revenu sur le bien-fondé de ce projet. Répondant aux questions des journalistes, le président de la Fédération française de tennis a levé un coin de voile sur les catégories de personnes attendues dans ce centre. De ses propos, les jeunes de 10 à 14 ans seront admis dans le centre. Le centre pour un début accueillera une quarantaine de jeunes pour démarrer ses activités. Des dispositions sont également prises pour permettre à ces derniers de poursuivre leurs études. Quatre types d’activités sont prévues dans ce centre. Il s’agit des activités école, des activités de stage et entrainement et des activités de formation. Le centre sera aussi un lieu de tourisme pour la population, les étrangers et autres curieux.

Le gouvernement de son côté entend peser de tout son poids pour la réalisation de ce projet. « Nous ne lésinerons pas sur les moyens pour concrétiser ce projet », a promis Homeky. L’académie de tennis de la Francophonie sera érigée sur la route des pêches à Avlékété dans la commune de Ouidah.

 

Laisser un commentaire

Top