Vous êtes ici
Accueil > Société > Accidents impliquant les camions d’Ebomaf : De fermes instructions pour freiner le drame

Accidents impliquant les camions d’Ebomaf : De fermes instructions pour freiner le drame

Face à la récurrence des accidents mortels causés par les camions de l’entreprise Ebomaf sur les routes en chantier dans la commune d’Abomey-Calavi, le ministre des Infrastructures et des transports Hervé Hêhomey prend ses responsabilités. Mardi 19 janvier, il a tenu une séance de travail avec cette entreprise, chargée de l’exécution des travaux de construction de la voie Calavi-Kpota-Houèdo-Hêvié-Cococodji.

Par Raymond FALADE

C’est une rencontre de vérité qui marque le début des opérations de répression contre l’imprudence et l’indélicatesse  des conducteurs de véhicule de l’entreprise Ebomaf.

Au début de la rencontre, les participants ont observé une minute de silence en la mémoire de toutes les personnes décédées dans des cas d’accidents depuis que ce chantier a été lancé. S’en est suivie, la séance d’explication pédagogique et de mise en garde avec les ouvriers et les conducteurs d’engins suite à la rencontre avec les différentes personnes impliquées dans le dossier.

Pour mettre fin à ces drames, il a été demandé aux responsables d’Ebomaf que ‹‹ tout conducteur d’engin doit avoir au moins sept (7) ans d’expérience professionnelle avec un permis non dormant ; tout conducteur de véhicule auteur de cas d’accidents doit être immédiatement viré par l’entreprise Ebomaf ; le Centre national de sécurité routière (Cnsr)  est chargé du contrôle et du respect des vitesses maximales sur tout le chantier et les voies d’emprunt avec la contribution de la Police républicaine, qui dispose des radars de surveillance ; sur le chantier et les voies d’emprunt, la vitesse maximale est limitée à 30 Km/h ; l’Agence nationale des transports terrestres est chargée de la vérification de l’authenticité de tous les permis de conduire. Elle doit s’assurer que le détenteur du permis de conduire en est le propriétaire ; la Mission de contrôle du chantier est chargée  de faire respecter les  mesures de signalisation sur tout le chantier››.

Le ministre Hêhomey était accompagné pour la circonstance, des cadres de son département ministériel. La rencontre a connu également la présence du maire d’Abomey-Calavi Angelo Ahouandjinou, des honorables députés de la région, Épiphane Honfo, Nathanaël Sokpoekoe et Nestor Noutaï ainsi que les responsables de la Police républicaine de la localité.

Ces derniers jours, plusieurs cas d’accidents mortels ont été enregistrés dans la commune. Le dernier en date, s’est produit au carrefour Arconville le lundi 18 janvier. Bilan, deux morts dont une femme enceinte.

Laisser un commentaire

Top