Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Accompagnement des émissions de titres du Bénin : Les investisseurs renouvellent leur confiance

Accompagnement des émissions de titres du Bénin : Les investisseurs renouvellent leur confiance

Le ministère de l’économie et des finances a rencontré dans la soirée du jeudi 14 mars, les investisseurs du marché financier à l’hôtel Golden Tulip le diplomate de Cotonou. Le but est de leur présenter le calendrier d’émission de titres publics et solliciter leur accompagnement.

Par Sêmèvo B. AGBON

Deux communications sur la situation économique du Bénin ont marqué la rencontre. Dans son exposé, le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Oumara Karimou Assouma a indiqué que de 2,1% en 2015, le Bénin a atteint une croissance économique soutenue de 6,8% en 2018. Et son adjoint de poursuivre que cette performance attestée par une kyrielle de reconnaissances internationales (Forbes, indice Mo Ibrahim, note B+), est le fruit des réformes entreprises depuis avril 2016 par le gouvernement de la Rupture. Entre autres facteurs soutenant cette prouesse, les productions record de coton, la reprise de l’activité portuaire et la hausse des entrées touristiques (grâce aux mesures d’exemption de visas aux ressortissants de pays africains, l’institution du e-visa et la réhabilitation du parc de la Pendjari) et bien d’autres réformes (la loi sur le partenariat public-privé, le Code du travail, le Code foncier et domanial, la création du tribunal de commerce et la dématérialisation dans des administrations publiques) pour l’amélioration du climat des affaires. Ces actions ont fait du Bénin le troisième meilleur pays le plus attractif au plan régional.

Le gouvernement tient à maintenir le cap et s’est alors fixé pour objectif économique cette année 2019, d’atteindre une croissance de 7,6%. Ainsi il a fait de 2019, une année d’intense construction d’infrastructures (asphaltage, hôtel de la Pendjari, extension du port de Cotonou, construction de la centrale énergétique de Maria Gléta à Abomey-Calavi, etc.) prévues dans son Programme d’action (Pag). « La mise en œuvre de ce programme offre des opportunités d’investissement dans plusieurs secteurs d’activités tels que l’économie numérique, la culture et le tourisme, le transport, l’énergie, l’artisanat et les finances. Ces secteurs fondent l’axe stratégique 4 du pilier 2 du Pag qui vise à engager la transformation structurelle de l’économie. La mise en œuvre de ces investissements ne peut se faire sans le recours au marché des capitaux. Ainsi, le Ministère de l’économie et des finances à travers la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a régulièrement mobilisé des ressources financières sur le marché régional par l’émission de titres publics », a rappelé la ministre Marie-Odile Attanasso représentant l’argentier national empêché. L’organisation de la rencontre, a-t-elle justifié, répond donc à un devoir de reconnaissance du gouvernement aux investisseurs, acteurs de l’économie pour la qualité du partenariat. D’où ces relations de partenariat ont besoin d’être renforcées vu le rôle de ces investisseurs dans le développement de l’économie nationale et dans l’animation du marché des capitaux, a-t-elle précisé. Les différents succès enregistrés ont été possible grâce à la confiance des investisseurs dans les potentialités du Bénin, a salué la représentante de Romuald Wadagni. Elle a donc appelé l’ensemble des investisseurs à continuer d’accompagner le Bénin dans la mobilisation des ressources sur les marchés. « Je voudrais vous rassurer de la qualité de la signature de notre pays sur le marché des capitaux comme le témoignent certains indicateurs clés qui nous été présentés. J’invite l’ensemble des investisseurs à une mobilisation plus accrue sur les émissions de titres du Bénin dans un environnement où toutes les perspectives économiques sont bonnes. Il n’y a aucun risque à continuer à investir au Bénin », a rassuré Marie-Odile Attanasso.

Ayant pris la parole à la suite des communications, la plupart des investisseurs ont reconnu et salué les efforts du gouvernement pour un climat d’affaire stabilisé et propre.

Laisser un commentaire

Top