Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Accord de financement de la Banque mondiale : 100 millions de dollars pour lutter contre les inondations à Cotonou

Accord de financement de la Banque mondiale : 100 millions de dollars pour lutter contre les inondations à Cotonou

La confiance instaurée par le régime de la rupture auprès des partenaires techniques et financiers du Bénin ne cesse de porter ses fruits. La Banque Mondiale vient d’allouer au Bénin, un crédit de 100 millions de dollars destinés à l’accompagner dans sa lutte contre l’inondation à Cotonou.

Par Laurent KOKOU

« Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un crédit de l’Association internationale de développement (Ida) d’un montant de 100 millions de dollars afin de soutenir les efforts entrepris par le Bénin pour réduire les risques d’inondation dans un certain nombre de zones de la ville de Cotonou et renforcer la gestion et les capacités municipales en matière de résilience urbaine. » informe le communiqué de la Banque mondiale en date du 23 mai 2019. Cet appui financier substantiel vise à accompagner le Projet de gestion des eaux pluviales et de résilience urbaine, un projet dont l’objectif principal est d’améliorer les conditions de vie des habitants de la capitale économique du Bénin en réduisant leur exposition et leur vulnérabilité aux risques d’inondation ainsi qu’aux risques d’appauvrissement qui en découlent. Fidèle à son volet relatif à l’amélioration de l’administration des ressources, des infrastructures municipales et la gestion des zones inondables, le projet permettra de financer la construction de 28,07 km de collecteurs et de 7,27 km de matelas-gabions pour protéger les berges, ainsi que la remise en état de trois bassins de rétention d’un volume de stockage de 431 698 m3. Avec la réalisation de ces infrastructures, c’est plus de 168 000 bénéficiaires qui seront épargnés des conséquences des inondations périodiques et la propagation de maladies à transmission vectorielle dont principalement le paludisme.

« Les inondations sont un fléau récurrent à Cotonou, et elles causent des dommages importants à la population. Ce projet vient renforcer les actions déjà entreprises par la Banque mondiale pour limiter les problèmes causés par les eaux pluviales dans cette ville », a d’ailleurs souligné Katrina Sharkey, Représentante Résidente de la Banque mondiale pour le Bénin. La Banque Mondiale s’engage en outre à financer trois des 34 bassins concernés par le Papc. Ce projet s’inscrit dans la continuité du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu) dont l’objectif était « d’améliorer l’infrastructure et d’atténuer les effets des inondations sur l’environnement dans l’agglomération de Cotonou, tout en améliorant les moyens de prévention du pays ».

Laisser un commentaire

Top