Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Actualisation de la Lépi : Une seconde chance aux retardataires

Actualisation de la Lépi : Une seconde chance aux retardataires

Les opérations de collecte des données de terrain dans le cadre de l’actualisation du fichier électoral national de la Liste électorale permanente informatisée (Lepi) se poursuivront jusqu’au 23 février prochain. L’annonce a été faite ce mardi 11 février lors d’un point de presse du président du Cos-Lépi, l’honorable Jérémie Adomahou à Cotonou. Initialement prévu pour prendre fin le 6 février, cette prorogation a pour but de donner une deuxième chance aux retardataires.

Par Raymond FALADE

Démarrées depuis le mois d’octobre 2019, les opérations d’actualisation du fichier électoral national (Fen), avaient connu une suspension temporaire pour des raisons de dialogue politique qui ont conduit à l’adoption d’un nouveau code électoral. Ainsi, elles ont été relancées le 24 janvier 2020 avec la poursuite de l’affichage des listes sur toute l’étendue du territoire national. Selon le président du Cos-Lépi l’honorable Jérémie Adomahou, la phase des opérations qui vient de s’achever est celle de la collecte des données de terrain. Cette phase a permis aux populations de formuler « des demandes de correction ou de rectification d’informations personnelles ; des demandes de radiation (de personnes décédées, de mineurs, d’étrangers ou de personnes ayant perdu leur droit civique) ; des demandes de transfert de centre de vote ; des demandes d’inscription et des déclarations de perte de carte d’électeur et de demande de duplicatas ». Ces opérations se sont déroulées sur toute l’étendue du territoire national, du 25 janvier au 6 février 2020 soit au total 13 jours. Elles ont mobilisé les chefs de villages et de quartiers de villes, les agents techniques d’actualisation d’arrondissement (Ataa), les commissaires communaux d’actualisation (Cca), les coordonnateurs de zone, les coordonnateurs départementaux et les superviseurs d’aires opérationnelles avec l’appui des experts de l’agence nationale de traitement (Ant).

Le Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) a rencontré d’énormes difficultés sur le terrain selon son président Jérémie Adomahou. Il s’agit du « difficile adhésion de la population à l’application des lois 2015- 01 et 2015-02 relatives à la nouvelle configuration des centres de votes et des nouveaux villages et du délai de collecte assez court (13 jours) pour permettre aux populations de formuler leur demande ». C’est pourquoi, le Cos-Lépi dans le but de doter le Bénin d’une liste électorale fiable qui prend en compte tous les citoyens en âge de voter, a décidé lors d’une plénière extraordinaire tenue le mardi 11 février, de proroger le délai des opérations de terrain. Ainsi, la collecte des requêtes se poursuivra jusqu’au 23 février 2020 dans les centres de vote pour permettre aux citoyens retardataires de formuler leurs réclamations.

Le corps électoral étant convoqué pour le 17 mai 2020, le Cos-Lepi conformément à la loi 2019- 43 du 13 novembre 2019 portant code électoral en république du Bénin, doit rendre la liste électorale à la Cena le 17 mars 2020 au plus tard, soit soixante jours avant le scrutin a rappelé le président Jérémie Adomahou. Il a pour finir, invité les personnes concernées « à se mobiliser pour participer activement à ce dernier ratissage ».

Laisser un commentaire

Top