Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Actualité nationale : L’Up répond aux accusations des Démocrates

Actualité nationale : L’Up répond aux accusations des Démocrates

Les députés du groupe parlementaire Union  progressiste (Up) ont animé jeudi 11 février, une conférence de presse. Occasion pour eux d’apporter des clarifications aux accusations du parti ‘Les démocrates’’ non seulement contre l’Up mais aussi contre le gouvernement de la Rupture. En 6 points, les conférenciers ont dénoncé ce qu’ils appellent “une provocation” et ont indiqué ne plus se taire. Le parti du Baobad a pris désormais l’engagement de « réagir à leurs mensonges, aux intoxications, intimidations et menaces afin que nul ne se méprenne sur leurs intentions réelles : brouiller les résultats de l’œuvre de salubrité publique en cours au Bénin sous le leadership de qualité du président Patrice Talon ; semer le chaos dans le pays avec l’espoir d’une conférence bis afin de donner une chance au rêve utopique de Yayi Boni de revenir au pouvoir ».

Intégralité de la déclaration liminaire du Groupe parlementaire UP

Mesdames et Messieurs,

Chers amis journalistes

C’est la deuxième fois en une semaine que vous nous faites l’honneur de répondre présent à l’invitation de L’Union Progressiste. Merci d’avoir fortement relayé la conférence de presse du samedi 06 février 2021 de même que les positions de notre parti sur l’actualité politique nationale.

La présente rencontre d’échanges est initiée par le Groupe parlementaire UP et comme c’est la première sortie du groupe après le très brusque rappel à Dieu de notre Camarade député élu dans la 22ème circonscription, Jean-Pierre Babatoundé, je vous prie de vous lever pour observer une minute de silence en sa mémoire.

Mesdames et messieurs,

Chers amis journalistes,

Nous ne vous aurions pas fait appel une deuxième fois en une semaine s’il n’y avait pas eu hier, une nième provocation des responsables du parti ‘’les démocrates’’.

Chers amis journalistes, apprécions ensemble certains de leurs propos :

‘’Il est difficile à leurs militants et journalistes de se rendre aux activités de leur parti’’.

Peuvent-ils citer le nom ne serait-ce que d’un seul de leurs militants ou un seul journaliste qui serait empêché d’aller à une de leurs réunions.

Leur point de presse tenu hier sans accroc n’est-il pas un démenti sanglant à cette allégation gratuite et fallacieuse qui en elle seule, vide de toute sa substance leurs propos ?

La réalité est que la liberté d’expression est consacrée par notre loi fondamentale et le gouvernement du Bénin s’emploie à la garantir tous les jours.  A ce jour nous n’avons aucune preuve des allégations de cette frange de l’opposition qui avance des informations sans aucune preuve tangible. Nous n’avons pas besoin de vilipender notre pays pour satisfaire des ambitions personnelles inavouées.

2- ‘’Le pouvoir de la rupture gruge et terrorise les populations’’ :

Sur quelles bases les affirmations se fondent-elles ? Comment l’Etat gruge-t-il les populations. Tout le monde n’est pas amnésique dans le pays où nous avons la preuve que dans un passé récent, la déperdition des finances publiques était palpable puisque les réalisations qui ont cours aujourd’hui en apportent la preuve.

3- ‘’Des menaces réelles pèsent sur notre pays, enlèvements ciblés, des arrestations sélectives’’ :

Quand on est en position de dirigeant politique avec la moralité et l’éthique nécessaire et qu’on aspire à diriger, on n’avance pas des propos aussi graves sur son pays avec autant de légèreté. On a besoin d’avoir de la retenue et disposer de la preuve de ses allégations.

Si l’objectif de cette sortie médiatique est de montrer que tous nos compatriotes qui répondent de leurs forfaits devant nos tribunaux sont poursuivis sans raisons valables ; si on est incapable de faire le lien entre cette pédagogie et le recul de la corruption et du détournement des deniers publics, c’est qu’on manque de clairvoyance et d’honnêteté intellectuelle.

4- ‘’gesticulations et mépris des responsables de l’UP au sujet du parrainage’’

Où se trouve le mépris pour la morale et l’éthique politique dans le fait de dire que le parrainage n’est pas portable mais quérable. C’est une vérité universelle que les responsables du parti les Démocrates feignent de ne pas internaliser. Qu’ils vous disent chers journalistes, un seul pays au monde qui pratique le parrainage des élus dans son système électoral et où c’est le parrain qui est obligé de courtiser le potentiel candidat à parrainer.

C’est un choix qu’ils ont fait, qu’ils aient le courage de l’assumer au lieu de se dédire à longueur de journée. Tantôt on leur a refusé le parrainage ; tantôt, même si on le leur donnait, ils ne le prendraient pas ; tantôt encore, ils ont instruit leur duo magique à aller déposer leur dossier sans parrainage pour prouver leur volonté de compétir.

Cette frange de l’opposition ‘’Les Démocrates’’ dont nous connaissons le passé peu glorieux, disent ne se faire aucune illusion sur la volonté du Président Patrice Talon de ne vouloir d’une compétition réelle. En faisant une telle affirmation, les Démocrates sont conscients que personne ne les prendrait au sérieux car le monde entier sait aujourd’hui que ce sont eux qui fuient la compétition craignant une débâcle dans les urnes.

Le cafouillage et le désordre qui ont entouré le processus de la désignation de leur duo à la présidentielle prochaine montre leur niveau de responsabilité et prouve à la face du monde les réelles causes de leur absence aux échéances électorales passées.

5- ‘’Agression de Galiou SOGLO’’ :

Nous ne saurions nous réjouir de l’atteinte à l’intégrité physique de notre compatriote Galiou SOGLO mais nous sommes davantage heurtés par la récupération politique que les ‘’démocrates’’ veulent en faire sans aucun respect pour la vie et la dignité de la personne humaine. Le gouvernement du Bénin ne les a pas attendus avant d’ouvrir une enquête judiciaire contraire à leurs pratiques antérieures.

6- ‘’Nous n’avons aucunement l’intention de boycotter les élections’’ :

Malheureusement les faits démontrent le contraire des propos puisque nos frères d’en face ont rejeté toutes les mains tendues du chef d’Etat Patrice TALON et de toute la mouvance depuis la renonciation par Eric HOUNDETE en mars 2019 de sa propre signature et la succession des actes et des comportements antirépublicains dont le seul objectif est de travailler à la fissuration du tissu social.

En résumé, nous les députés de l’Union progressiste avions décidé désormais de réagir à leur mensonges, aux intoxications, intimidations et menaces afin que nul ne se méprenne sur leurs intentions réelles : Brouiller les résultats de l’œuvre de salubrité publique en cours au Bénin sous le leadership de qualité du président Patrice TALON ; semer le KO dans le pays avec l’espoir d’une conférence bis afin de donner une chance au rêve utopique de YAYI BONI de revenir au pouvoir.

Malheureusement pour eux, notre pays a une âme. Les élections prochaines auront lieu dans la paix le 11 Avril et un nouveau président prêtera serment, le 23 mai 2021.

Merci pour votre attention !

Laisser un commentaire

Top