Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Agences immobilières au Bénin : L’Anpme engage la formalisation

Agences immobilières au Bénin : L’Anpme engage la formalisation

Le secteur immobilier béninois n’est pas professionnel et est largement dominé par l’informel. Tel est le triste constat auquel l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (Anpme) est parvenue grâce à une enquête menée dans ledit secteur d’activité. Lundi 21 décembre dernier, les résultats ont été présentés au siège à Cotonou, à une cinquantaine d’acteurs qui s’y sont prononcés et ont convenu du défi d’assainissement.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

« L’enquête a couvert les communes de Porto-Novo, Cotonou et d’Abomey-Calavi. Sur 506 entreprises enrôlées nous avons remarqué que plus de 90% sont dans l’informel. Nous avons également remarqué que ce sont des entreprises qui sont pour la plupart individuelles. Donc il faille qu’on les accompagne à d’abord se formaliser et ensuite à créer de l’emploi pour réduire le taux de chômage dans le pays », a récapitulé Nadine Sodohoué Dégila, la cheffe du Département de la formation et du suivi-évaluation à l’Anpme qui a présenté les résultats lors de la séance d’échange avec les acteurs du secteur immobilier.
Autres constats, les entreprises de ce secteur se consacrent à 98% à la gestion locatrice des bâtiments. Alors que le gouvernement, qui fait de la création d’emploi une politique majeure, souhaite les voir se spécialiser davantage dans les conseils à l’installation des entreprises. Peu d’entre elles ont d’ailleurs des sièges physiques, un service commercial et un service juridique. Dans ces conditions, les attentes de l’Anpme est de les voir accepter d’aller à la formalisation. Sans langue de bois, Nadine Sodohoué Dégila a clairement signifié aux participants qu’ils sont obligés de le faire ou disparaître. Car, le secteur immobilier est cher au gouvernement en ce sens que les investisseurs ont besoin d’entreprises crédibles, s’est-elle justifiée. « Le Bénin n’a pas une vitrine vraiment par rapport au secteur de l’immobilier. Les entrepreneurs étrangers et même ceux nationaux, quand ils ont besoin d’un site pour s’implanter, la première chose c’est d’aller sur le net pour voir qu’est-ce qui existe en terme d’agence immobilière. Et on remarque que ces dernières sont très peu présentes, et surtout leur crédibilité n’est pas établie. Donc il faut les accompagner à crédibiliser leurs services et surtout mieux accompagner les entrepreneurs dans le choix du site de leur implantation », a-t-elle déclaré.
Lors de la longue discussion qui a suivi l’exposé de la présentatrice, les directeurs ou représentants d’agences immobilières mobilisés ont reconnu les problèmes révélés relativement à leur secteur. Les besoins qu’ils ont soumis à l’occasion, touchent à la sensibilisation sur les textes qui régissent leur secteur, des séances de coaching et l’accompagnement de l’Anpme pour la formalisation et d’autres services pour un bon fonctionnement. « Il y a beaucoup d’informel dans notre secteur. La part de l’informel est supérieure à 80%. Il est important et urgent qu’on passe de 80% d’informel à peut-être 2% ou 3% d’informel. L’Anpme a totalement raison. Les résultats de l’enquête reflètent la réalité. L’Anpme a raison de nous accompagner pour la formalisation, nous accompagner au niveau juridique, marketing et communication, comptabilité », a avoué Justin Adikpéto, directeur d’agence et vice-président de l’Association nationale des agences immobilières du Bénin (Anaib). Au regard des réactions de ses collègues, il s’est dit « persuadé que les directeurs d’agences adhèrent à la réforme ». De plus, la faitière Anaib est d’ores et déjà prête « à nous associer à l’Anpme pour relever ce défi », a-t-il rassuré.
Quant à l’Anpme dirigée par Alexandre Houédjoklounon, elle entend organiser prochaine ensemble avec ladite association, une séance de vulgarisation sur la loi qui régi le secteur immobilier avant qu’ensuite, un cabinet soit recruté pour assurer la transformation des entreprises de ce secteur.

Laisser un commentaire

Top