Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Agriculture : Les défis de la campagne agricole 2020-2021 (Les performances en 2019 en chiffres)

Agriculture : Les défis de la campagne agricole 2020-2021 (Les performances en 2019 en chiffres)

Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhoui a lancé, vendredi 25 avril la campagne agricole 2020-2021. La cérémonie s’est déroulée à la ferme Adjovi à Cococodji, dans la commune d’Abomey-Calavi.

Par Raymond FALADE

« Accès des produits agricoles au marché : défis et stratégies » : c’est le thème retenu pour le compte de la campagne agricole 2020-2021 au Bénin. En raison du Covid-19, seulement une dizaine de représentants des acteurs du monde agricole ont assisté au discours de lancement officiel de la campagne par le ministre Gaston Dossouhoui. A l’occasion, le ministre a rappelé les prouesses réalisées lors de la campagne précédente. A l’en croire, cette campagne a permis de réaliser des niveaux de production satisfaisants par sous-secteur et qu’il faille maintenir le cap pour la nouvelle saison. Lors de la campagne 2019-2020, la production totale des vivriers est de 11.423.300 tonnes contre 11.070.900 tonnes au cours de la campagne agricole 2018-2019 ; la production des céréales est évaluée à 2.177.800 tonnes contre 2.109.400 tonnes en 2018-2019. Le riz affiche une production record de riz de 406.100 tonnes au cours de la campagne agricole 2019-2020. Autrement, le taux d’autosuffisance en matière de riz qui était de 22,7% est passé à 54,5% en 2019. La quantité de coton graine commercialisée à la date du 15 avril 2020 est estimée à 712.000 tonnes, largement au-dessus des 678.000 tonnes de la campagne 2018-2019, laissant ainsi de fortes chances que le Bénin conserve son rang de premier producteur de coton en Afrique. Une production animale en nette progression par rapport à l’année 2018. En ce qui concerne les filières halieutiques, des actions d’assainissement et de réhabilitation des plans d’eau et d’appui au développement de la pisciculture se sont poursuivies. La production de poisson est estimée à 88.500 tonnes en 2019 contre 71.000 tonnes en 2018 soit un accroissement d’environ 24,7%.

Le défi de la compétitivité

Pour la nouvelle campagne, le ministre Dossouhoui n’entend pas baisser les bras. Selon lui, il y a des défis majeurs auxquels il convient désormais de s’attaquer pour davantage révéler l’agriculture béninoise. Il s’agit essentiellement de l’amélioration continue de la productivité et le bon positionnement des produits sur les marchés nationaux, régionaux et internationaux. « Il nous faudra donc travailler davantage pour la compétitivité de nos produits agricoles, aussi bien dans les exploitations de type familial que dans les entreprises agroalimentaires », a déclaré le ministre. Les perspectives pour la campagne agricole 2020-2021 avaient été placées sous l’auspice d’accroissement sensible des niveaux de rendements et de productions toutes spéculations confondues. Cependant, a-t-il reconnu, il faudra faire avec le contexte particulier du moment, marqué par la crise sanitaire causée par le Covid-19. « Mais tout en nous inquiétant sur l’avenir que pourrait nous réserver cette pandémie, nous devons nous organiser de manière à surmonter la crise et maintenir le cap. Il s’agit surtout d’envisager d’ores et déjà des mesures devant permettre de réduire les effets négatifs du Covid-19 sur le bon déroulement de la campagne agricole, notamment, l’acquisition et la mise en place des intrants et la mobilisation des forces productives. C’est à cela que nous travaillons actuellement », a fait savoir Gaston Dossouhoui.

Laisser un commentaire

Top