Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Alain Orounla : « dans les pays occidentaux, vous ne verrez un diplomate africain manqué à ses obligations »

Alain Orounla : « dans les pays occidentaux, vous ne verrez un diplomate africain manqué à ses obligations »

L’expulsion de l’ambassadeur de l’Union européenne, Oliver Nette suscite assez de réactions. Le gouvernement, par la voix du ministre de la communication, Alain Orounla a donné les raisons qui ont motivé cette décision depuis le 20 novembre 2019. Voici ses explications :

« La fonction d’ambassadeur présume une posture et une obligation non seulement de courtoisie vis-à-vis des autorités du pays d’accueil mais également de réserve. J’irai au-delà de l’obligation de réserve. C’est un devoir de réserve. Nulle part au monde, encore moins dans les pays occidentaux, vous ne verrez un diplomate africain manqué à ses obligations de courtoisie et à ses devoirs de réserve. La réciprocité n’est jamais établie. Alors que le respect de ces obligations doit être mutuel.

La conduite de l’ambassadeur, chef de file de la délégation de l’Union européenne depuis la présentation de sa lettre de créance, n’a pas été exempte de reproches. Il avait déjà fait savoir dès sa prise de fonction, que loin de s’impliquer dans la coopération avec l’Union européenne, sa mission pour lui, selon son entendement, devrait être politique.

La coopération avec l’Union européenne est particulière, dynamique dont nous ne pouvons-nous passer et elle s’est très bien déroulée jusqu’à présent. Il est apparu avec les activités de cet ambassadeur que nous déplorons, que cette coopération qui se porte très bien et qui est incontournable, qui continuera à se développer et se dérouler de manière normale a été un peu perturbée par les activités entreprises par ce diplomate qui se laisse même aller à des activités que nous pourrions considérer comme subversives.

C’est la raison pour laquelle le président de la République, chef du gouvernement, assurant la souveraineté indiscutable et incontestable de notre pays et soucieux du partenariat établi avec l’Union européenne que nous ne souhaitons pas écorné, a prié l’ambassadeur de bien vouloir retourner à la disposition des autorités qui l’on nommé et nous attendons vivement que l’Union européenne par la voix de ses autorités compétentes, qui comprennent cette réaction, de pourvoir à son remplacement afin que nous puissions dynamiser cette coopération qui se déroule excellemment et il n y a pas de raison qu’elle ne continue pas à se dérouler pour le bien-être de nos populations et pour évidemment les obligations de l’Union européenne vis-à-vis de notre pays ».

Laisser un commentaire

Top