Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Alain Orounla : « La Poste était moribonde. Elle ne mourra pas »

Alain Orounla : « La Poste était moribonde. Elle ne mourra pas »

Cette année, l’humanité a célébré, vendredi 9 octobre, la 51e Journée mondiale de la Poste. Au Bénin, les célébrations riches en discours et distinctions, ont été l’occasion de mettre en lumière les efforts pour redonner à la Poste du Bénin, ses lettres de noblesse.

Par Sêmèvo B. AGBON

Célébrée depuis 1979, la Journée mondiale de la Poste marque la création de l’Union postale universelle (Upu). Elle vise à sensibiliser sur l’importance de la Poste. Partout dans le monde, elle joue, en effet, un rôle important dans la réduction de la distance entre les citoyens. C’est donc heureux que le gouvernement de la Rupture ait décidé de redonner à la Poste du Bénin agonisante, ses lettres de noblesse, a longuement salué Judith Baï Glidja, la directrice générale. Dans son discours, la professeure agrégée s’est justifié par la création du ministère spécial de la Communication et de la Poste et la prise d’un décret modifiant l’objet social de la Poste en désormais une Société anonyme (Poste du Bénin S. A.) « La Poste occupe une place de choix dans la vision du gouvernement », a-t-elle salué.

Face à un Exécutif engagé pour la cause de la Poste, il ne reste que la Direction joue également sa partition. Depuis que Judith Baï Glidja en a pris les rênes, son obsession est d’ériger la Poste du Bénin au standing international. Ainsi, que ce soit la satisfaction de la clientèle, la diversification des services et surtout l’innovation et la dématérialisation, tout a changé à la Poste du Bénin. Désormais, les Béninois peuvent y épargner (Tontine mobile Zédaga), créer un compte bancaire…

« Elle ne mourra pas »

Remerciements et félicitations, le ministre Alain Orounla n’en a pas taris à l’endroit de la Direction de la Poste et des employés. La Journée mondiale de la Poste est, selon lui, « l’occasion de marquer un arrêt, de voir d’où on vient et où on va ». Remontant dans le temps, il a rappelé que la Poste était moribonde. Vu son état de décrépitude « Talon pouvait décider de passer à autre chose ». Mais, non, a-t-il indiqué. « La Poste était moribonde. Elle ne mourra pas, elle se mettra au-dessus des services universels et des entreprises », a-t-il insisté. Les efforts du gouvernement dont il est le porte-parole vont dans ce sens, notamment la création du ministère de la communication et de la poste pour « la résurrection de ce patient ». Car, dit-il, « la Poste est une entreprise performante, l’une des rares à unir, à permettre de communiquer avant l’internet ; elle est un outil de développement ». Aujourd’hui encore, croit Alain Orounla, elle peut être le socle de prospérité des jeunes entreprises. C’est pourquoi le gouvernement a fait l’option de la guérir plutôt que de l’accompagner à sa dernière demeure.

A présent, « nous sommes sur le bon chemin » et « avec Talon, l’échec n’est pas permis, rien n’est insurmontable ». Il a alors invité tous les cadres de la Poste à se tuer à la tâche pour la résurrection de la Poste. « La nouvelle dynamique demande d’être rigoureux, de changer de paradigme », a insisté Orounla.

De Orounla à la directrice Judith Glidja, le message fort est resté le même : ‘’Faites confiance en la Poste’’. Exhortation qui s’adresse à tous les Béninois, aux députés, maires, ministres, aux sociétés publiques à recourir massivement aux services de la Poste.

« Plus que le courrier »

A l’occasion de la célébration, le message du directeur général du Bureau international de l’Union postale universelle (Upu) a été lu par Salame Sanfo, coordonnateur régional. Intitulé « Plus que le courrier » », ledit message met l’accent sur les fonctions de la Poste en dehors de celles traditionnelles qu’on lui connaît. La crise sanitaire liée au coronavirus a davantage montré l’importance de la Poste, s’est félicité le directeur général du Bureau international de l’Upu. Le courrier a continué de circuler malgré les fermetures d’aéroports, des médicaments essentiels ont été distribués, des porteurs de handicap isolés ont été pris en charge… « Nous avons toujours maintenu nos services malgré les catastrophes, nous avons montré notre résilience, nous avons montré que nous sommes plus que du courrier », a récapitulé le message. Un hommage mérité aux personnels postaux.

La ministre de l’Enseignement supérieur Eléonore Ladékan-Yayi a pris part à la célébration au cours de laquelle dix lauréats du concours épistolaire organisé dans ce cadre, ont été récompensés par divers lots. La personne du ministre Orounla a servi à une démonstration de la tontine mobile Zédaga lancée par la Poste. Les agents collecteurs seront bientôt déployés sur le terrain.

Laisser un commentaire

Top