Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Alternance en Guinée-Bissau : La Cedeao adopte Umaro Sissoco Embalo

Alternance en Guinée-Bissau : La Cedeao adopte Umaro Sissoco Embalo

Fin de la crise électorale à l’issue de la présidentielle en Guinée-Bissau ? Oui, si l’on s’en tient au communiqué de la Communauté économique des Etats de l’’Afrique de l’ouest (Cedeao). L’organisation sous-régionale basée à Abuja (Nigeria) ayant décidé de sacrer Umaro Sissoco Embalo.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

La Guinée-Bissau est empêtrée dans un contentieux électoral depuis environ 4 mois. Une situation que « les incompréhensions d’une part, entre la Cne- Commission nationale des élections- et la Cour Suprême et d’autre part, au sein de la Cour Suprême n’ont pas permis de régler » jusque-là. Ledit contentieux est né de la proclamation des résultats le 1er janvier 2020. « Face à la persistance de ce blocage et après analyse approfondie de la situation politique du pays, les Chefs d’États et de Gouvernement de la Cedeao ont décidé de reconnaître la victoire de Monsieur Umaro Sissoco Embalo au deuxième tour des élections présidentielles du 29 décembre 2019 de la Guinée-Bissau », a-elle fait savoir dans un communiqué en date du mercredi 22 avril. Il lui est par conséquent, demandé de nommer un Premier Ministre et la formation d’un nouveau Gouvernement au plus tard le 22 mai 2020, « conformément aux dispositions de la Constitution notamment celles relatives aux résultats issus des élections législatives ». Le dernier chantier confié au nouveau président, est « d’engager immédiatement la réforme relative à une nouvelle Constitution qui sera soumise à un référendum dans six (6) mois afin d’assurer la stabilité du pays ».

Lire le communiqué :communique__commission_cedeao_22_avril_2020_vf2

Laisser un commentaire

Top