Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Bourse de formation professionnelle “Fondation Amos Langanfin” : Auto-emploi garanti à 87 jeunes défavorisés

Bourse de formation professionnelle “Fondation Amos Langanfin” : Auto-emploi garanti à 87 jeunes défavorisés

87 des 116 boursiers de la Fondation Amos Langanfin (Fal) sont allés au bout de la formation professionnelle organisée à leur profit par le jeune leader de la 24ème circonscription électorale. Ils ont reçu leur attestation lors d’une cérémonie hier, dimanche 29 mai à la salle de conférence de la nouvelle gare routière de Bohicon.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Preuve de leur savoir-faire en un temps record, les bénéficiaires sont venus à la cérémonie de remise d’attestation avec des produits fabriqués par eux-mêmes : savon (palmida, ‘’kohungi’’ ou liquide), conserve de tomate, vinaigre, gâteau, lait de soja.

Amos Langanfin Glèlè en a été ému qu’il a racheté tous les produits sous les acclamations et cris de joie des bénéficiaires. « Je suis très ému de constater que vous y êtes déjà donnés. Vous m’avez montré qu’on vous a réellement appris à faire quelque chose. J’ai aimé votre enthousiasme, engagement, votre assiduité pendant cette formation de deux semaines », a-t-il félicité.

L’option d’une formation 100% pratique a été efficace, a-t-il ensuite constaté. « Au lancement je vous l’ai dit, ce n’est pas de la théorie. On peut avoir une part de théorie mais vraiment minime, infime car vous avez besoin de notions pratiques », a-t-il insisté. Pour rappel, la formation a été lancée le samedi 23 avril. Elle a pris en compte les jeunes défavorisés des communes de Zogbodomey et de Zakpota, essentiellement des filles-mères, ou des déscolarisés.

 

LIRE AUSSI: Formation professionnelle et auto-emploi : Amos Langanfin assure l’autonomisation de 116 jeunes

 

En vue de l’insertion professionnelle des récipiendaires, la formation a embrassé une série de filières porteuses d’avenir, telles que le cadrage et montage audiovisuel, l’agroalimentaire et le cosmétique, la décoration, graphisme, l’informatique et l’installation décodeur et montage de panneaux solaires.

« Ça n’a pas été facile mais nous avons relevé le défi, grâce à la détermination de l’initiateur », a témoigné Xavier Agblelé, directeur du cabinet en charge de la formation. Lui n’est guère surpris par les résultats obtenus.

La formation 100% pratique a toujours été efficace lorsque les bénéficiaires y mettent la volonté. « D’autres par le passé ont bénéficié de la même formation et aujourd’hui ils sont maitres d’eux-mêmes. Donc nous sommes assurés que d’ici deux ans, ce sera de même pour vous aussi », a-t-il lancé.

La formation professionnelle, a-t-il magnifié, est une solution incontournable à la précarité chez les jeunes. Leur permettre de se prendre en charge, c’est apporter la paix dans les foyers, les familles, selon Xavier Agblelé. « Celui qui a l’initiative d’instaurer la paix dans un foyer, seul Dieu peut l’en remercier », va-t-il prier implorer à l’endroit de l’initiateur Amos Langanfin.

« Il est très bon de prendre de telles initiatives. Ces jeunes célibataires ou non, auront désormais de quoi subvenir à leurs besoins et entretenir leurs familles, dès maintenant ou plus tard. Les bénéficiaires peuvent déjà s’auto-employer », a-t-il rassuré. « Je demande aux récipiendaires de ne pas seulement fabriquer des produits pour la circonstance et s’arrêter là. Je les exhorte à continuer », a conclu Xavier Agblelé.

La préoccupation est bien cernée par les récipiendaires. Leur représentant en a donné le ton. « Nous rassurons notre parrain Amos Langanfin Glèlè qu’il ne sera jamais déçu d’avoir initié un tel projet », a déclaré Antoine Ghislain Zoundagba.

Et, en vue de profiter amplement de cette « grande et noble opportunité », ils ont suggéré « à l’initiateur de la rendre pérenne afin de permettre à d’autres jeunes d’en bénéficier » et aussi, de « nous aider à implanter une boutique pour la commercialisation de nos produits ».

Soutien au Pag

Présent à la cérémonie, le douanier à la retraite et entrepreneur agropastoral Albert Kinha, a lui aussi exhorté les bénéficiaires à continuer dans le renforcement de leurs capacités. « Cette formation, justifie-t-il, c’est un minimum que vous avez reçu. Il faut faire l’effort d’approfondir votre formation pour devenir des professionnels », les a-t-il conseillés, très satisfait de l’initiative du président Amos Langanfin.

Comme lors du lancement, l’initiateur a réitéré que l’octroi de bourse aux jeunes défavorisés, vient en appui au Programme d’action du gouvernement (Pag). À cet effet, il a appelé à une forte émulation.

« Chacun où qu’il soit doit pouvoir chercher et trouver la manière d’accompagner le président Patrice Talon dans le cadre de la mise en œuvre du Pag. En ce qui me concerne, c’est ma manière de l’accompagner en vous donnant l’opportunité de vous former à la fabrication de produits. Désormais chacun de vous peut faire quelque chose pour gagner ne serait-ce que 100F ou 500F par jour afin de nourrir sa petite famille. Je suis d’autant plus sidéré qu’il y a des filles avec enfant au dos parmi vous, et donc un foyer à accompagner. Désormais leurs maris ne feront plus tout seul. Elles pourront participer à la facture d’eau par exemple », espère Amos Langanfin Glèlè.

 

LIRE AUSSI: Finale “Amos champion’s league Langanfin” : Lanmalia Fc S’offre l’équipe de Domè 2-0

 

« Tout le monde ne peut pas être fonctionnaire de l’État », a-t-il encore martelé.

Prochainement, a-t-il annoncé, la bourse de formation professionnelle sera élargie à toutes les autres localités du département du Zou.

Laisser un commentaire

Top