Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Animation de la vie politique : Comment les partis seront financés

Animation de la vie politique : Comment les partis seront financés

Lors d’une émission consacrée à la mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique sur la télévision publique, samedi 19 octobre dernier, le ministre de la Communication et de la poste, Alain Orounla a abordé le financement public des partis politiques de même que les améliorations au statut de l’opposition.

Par S. B. A.

La représentation à l’Assemblée nationale ne sera pas une condition exclusive. Tel est le souhait du gouvernement afin de permettre à tous les partis politiques de bénéficier du financement public. A fait savoir Alain Orounla. « Il va y avoir une phase transitoire. La première année sera exceptionnelle », a-t-il annoncé dans le souci de sauver les partis légalement constitués mais sans députés au titre de l’actuelle mandature, la huitième. « Toutes les formations politiques enregistrées, reconnues d’une manière ou d’une autre bénéficieront de ce premier financement et dans l’avenir, ceux qui seront représentés à l’Assemblée auront un peu plus que ceux qui n’y sont pas ou n’ont pas réussi à passer l’épreuve », a-t-il souligné.  Pour dire que la reconnaissance juridique au regard des nouvelles lois électorales est capitale. Une raison déterminante pour exhorter les partis non encore enregistrés à se conformer en vue d’avoir accès aux fonds publics. « Nous souhaitons que ces formations politiques regagnent le cœur de la République et qu’elles viennent enrichir le débat pour l’intérêt général », a indiqué Alain Orounla.

L’autre sujet, c’est le statut de l’Opposition au Bénin. Le ministre de la communication regrette que beaucoup de politiciens évitent de se déclarer de l’opposition. « Il y a une disposition dans la loi actuelle qu’on va corriger. Quand on veut être opposant, on en fait la déclaration », a-t-il notifié. Et d’annoncer qu’au titre des réformes, il y aura les modes de désignation du Chef de file de l’opposition. Le Parlement se chargera d’élaborer les critères de désignation de ce dernier et son statut.

Laisser un commentaire

Top