Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Animation de la vie politique : Le professeur Abiola appelle ses collègues à être lumière

Animation de la vie politique : Le professeur Abiola appelle ses collègues à être lumière

La science est une arme puissante. L’homme de la science est un éclaireur aux côtés des hommes politiques. Quand le politique débraye, l’universitaire a toutes les munitions pour le recadrer. Il doit être la boussole du politique et rester téméraire dans sa défense scientifique au service du développement étatique.

Cette mission naturelle assignée au corps universitaire est au Benin, une lampe allumée mise sous le boisseau.  Le Professeur François Abiola qui partage le monde politique avec le scientifique a saisi l’occasion de la rentrée solennelle des universités  de cette année 2020-2021 pour déchirer le voile qui empêche la défense d’opinion par ses collègues. Pour mieux se faire  comprendre, il fait recours à l’histoire. ‹‹ Chers collègues, il a fallu quelques philosophes que l’on considérait à l’époque comme déréglés parce qu’ils se battaient pour la lumière. Il faut que des gens se battent pour qu’on parle aujourd’hui de liberté, de laïcité, de l’égalité et tout ce que vous voulez». A suivre l’ancien vice-premier ministre chargé de l’enseignement supérieur, chacun de ces gens se sont battus contre les puissants et même l’Eglise catholique avec la condamnation à mort d’un d’entre eux. Il  a fallu trois siècles que la hiérarchie catholique se rende compte que ce dernier avait raison. ‹‹ C’était la bataille de la science contre l’obscurantisme, contre des dogmes religieux catholiques au moment où le pape était si puissant » déclare-t-il.

Pour lui, en cas de cafouillage, de dérèglement, l’intellectuel se doit de donner des conseils même s’il ne veut pas faire des meetings politiques comme nous autres. C’est ainsi que les philosophes de l’année lumière seront ‹‹ressuscités au travers des scientifiques d’aujourd’hui afin de changer les choses car ça ne va pas. » souligne-t-il avant de marteler ‹‹ je ne parle pas du Bénin. Je me mets au niveau de l’élite africaine».  Précisons que le Professeur François Adebayo Abiola a saisi la balle au bon pour plaider le financement de l’enseignement supérieur tout en saluant la bonne relation actuelle entre les universités publiques et les établissements privés d’enseignement supérieur.

Source extérieure

Laisser un commentaire

Top