Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Apaisement de la tension sociale : Dans l’expectative de mesures d’apaisement

Apaisement de la tension sociale : Dans l’expectative de mesures d’apaisement

Le dialogue est en cours. Le peuple retient son souffle. Après l’incertitude redoutée de la présence surtout des formations de l’Opposition conviées, les attentions sont désormais polarisées sur l’aboutissement. En silence, les citoyens semblent se demander si les participants réussiront à s’entendre sur des mesures d’apaisement pour sortir le pays de la peur.

Les premiers pas et les premiers mots autorisent l’espoir. L’ordre du jour se résume à cinq points : toilettage du code électoral et de la charte des partis politiques ; Renforcement du système partisan ; Recherche d’équité dans la représentation du peuple à l’Assemblée nationale ; Statut de l’opposition ; et Mesures d’apaisement de la situation politique.

Talon disposé

En réalité tout tourne autour des Législatives controversées. En la matière, Talon a été sincère dans son discours d’ouverture. « Aussi indiqués qu’ils puissent paraître, notre charte des partis politiques et notre code électoral nous ont causé du tort, parce que bon nombre d’entre nous, à la mise en œuvre, ne s’y sont pas retrouvés. Aussi apparaît-il désormais pertinent que les acteurs politiques se retrouvent pour apprécier leur application, réfléchir et échanger sur les adaptations possibles à y apporter en vue d’une meilleure et réaliste organisation de l’espace politique et de la compétition politique, permettant le renforcement de l’unité nationale et de la concorde, tout en préservant l’indispensable assainissement des pratiques politiques », a-t-il déclaré. Même s’il n’a pas renoncé à l’esprit voire la pertinence de la réforme du système partisan, il a affiché toute sa disponibilité pour des compromis « aux questions politiques essentielles, notamment électorales, dont la résolution est indispensable à notre cohésion et à notre marche vers le progrès ». « Je ne doute pas que le sens du devoir vis-à-vis de la République prévaudra lors des échanges et que sera préservé l’essentiel : l’impérieuse nécessité de réformer nos pratiques politiques et partisanes afin d’améliorer la gouvernance générale du pays. », a-t-il insisté. Il espère donc des « recommandations responsables » et libres à son endroit en vue de trouver des « les solutions qui renforcent davantage nos institutions et les éloignent de toutes les formes de perversion et de régression ». C’est donc à ce prix que la classe politique regagnera la confiance du peuple et se montrera exemplaire à ses yeux. « Nos concitoyens apprécieraient bien de voir que nous consentons, nous aussi, les sacrifices nécessaires au développement de tous comme nous le leur demandons. » « Ainsi nous donnerons à notre peuple des raisons de continuer à croire en nous, acteurs politiques, car il aura compris que les réformes difficiles mais nécessaires ne nous épargnent pas non plus. », a fait savoir le président Talon.

Les partis montrent leur bonne foi

Les travaux prennent fin demain. Au regard des propositions des partis présents, on espère de bonnes résolutions pour que le Bénin démocratique triomphe à nouveau.

Déjà en répondant massivement à l’appel du dialogue, les partis politiques invités montrent ainsi qu’ils tiennent à la sauvegarde de la paix. La tenue du dialogue est donc à leur actif. Plus remarquable est d’ailleurs la participation des Fcbe dont la présence n’était pas gagnée d’avance.

Par S. B. A.

Laisser un commentaire

Top