Vous êtes ici
Accueil > Culture > Biennale de Dakar : La Galerie Vallois expose 13 artistes béninois

Biennale de Dakar : La Galerie Vallois expose 13 artistes béninois

La Galerie Vallois de Paris et la Librairie aux 4 Vents-Mermoz (Dakar) présentent treize artistes contemporains béninois dans le Off de la Biennale de Dakar. L’exposition intitulée ‘’Le Bénin en majesté’’ dure un mois et s’ouvre le samedi 21 mai prochain avec une performance de Prince Toffa‚ peintre-couturier béninois.

 

LIRE AUSSI: Vernissage à l’espace Le Centre : Nobel Koty et Tessilim Adjayi peignent les « Exils »

 

Béninois ou ayant un lien réel avec l’ex-Dahomey, les treize artistes émanent de diverses disciplines artistiques. Elles vont de la sculpture avec Didier Ahadji (togolais), Marius Dansou ou encore Euloge Glèlè ; au dessin avec Benjamin Déguénon en passant par la peinture chez le regretté Apollinaire Kpédé et la céramique dont King Houndekpinkou est une figure majeure. Sans oublier le doyen Dominique Zinkpè, dont les sculptures se caractérisent, depuis 2006, par l’emploi des Ibeji, figures symbolisant les jumeaux et incarnant, pour l’artiste, la statuaire africaine.

« Le Bénin en Majesté », c’est aussi des œuvres photographiques à savourer. Sophie Négrier est une figure de cet art. Française d’origine, elle vit au Bénin depuis 2009, ce qui lui permet d’être imprégnée des réalités de l’Afrique, vaste et diversifiée.

« Les spécificités historiques et culturelles de l’ancien Royaume du Danxomè, marqué par le Vodun et la traite négrière, font en effet du Bénin un pays à part au sein du continent africain. Héritiers d’une longue tradition artistique, née de l’art de cour qui voyait des peintres, sculpteurs, bronziers, tisserands mettre leurs talents au service des rois dahoméens, les artistes contemporains béninois ont su réinventer ces savoir-faire ancestraux pour les inscrire dans notre époque. À travers l’exposition Le Bénin en majesté, la Galerie Vallois et la Librairie aux 4 Vents rendent hommage à la force, à la vigueur de cette scène artistique et à son apport dans l’art contemporain », précisent les organisateurs.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

 

LIRE AUSSI: Alexis Amègnonglo Fangninou, anthropologue culturel : « Le musée a un pouvoir d’éducation au patrimoine »

Laisser un commentaire

Top