Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Assassinat du journaliste Norbert Zongo/Burkina Faso : Pour la vérité, la France signe l’extradition de François Compaoré

Assassinat du journaliste Norbert Zongo/Burkina Faso : Pour la vérité, la France signe l’extradition de François Compaoré

Accusé dans l’affaire d’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, le frère de l’ex-président déchu du Burkina Faso, François Compaoré peut être extradé vers son pays. Le premier ministre Edouard Philippe a signé hier jeudi 5 mars le décret l’autorisant, conformément à la demande des autorités burkinabè. Même si la décision peut faire objet d’un recours devant le Conseil d’État, elle marque tout au moins un tournant décisif dans la manifestation de la vérité sur la mort de l’homme des médias. Norbert Zongo avait été tué le 13 décembre 1998 pendant une enquête sur le meurtre du chauffeur de François Compaoré. « C’est un tournant décisif qui vient d’être franchi dans la quête de la justice et la manifestation de la vérité sur cette affaire qui n’a que trop durer », s’est réjoui le fils aîné du martyr, Guy Zongo rapporté par l’Afp. Et d’ajouter que “C’est une autre étape importante de franchie et nous nous réjouissons que cela se passe dans le bon sens et selon les accords qui existent entre les deux pays ». « Même si ce n’est pas aujourd’hui qu’il sera extradé puisque le décret peut faire l’objet d’un recours, tôt ou tard justice sera rendue. Nous sommes sereins sur cette fin inéluctable. Nous espérons que les choses se fassent en respect des procédures et nous avons espoir de voir enfin cette extradition se faire”, a-t-il conclu.

Par S. B. AGBON

Laisser un commentaire

Top