Vous êtes ici
Accueil > Économie > Assemblées générales de l’Aca : Le plus grand marché mondial de l’assurance au Bénin

Assemblées générales de l’Aca : Le plus grand marché mondial de l’assurance au Bénin

Les performances enregistrées par le Bénin et sa couverture des produits d’assurance des risques politiques et de crédit attirent les investisseurs. Ainsi, du 4 au 5 juillet prochain, il organise une conférence à laquelle prendra part le plus grand marché de l’assurance au monde et par la même occasion une table ronde des investisseurs sera organisée. Cette conférence est en marge des Assemblées générales de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca).

Par Raymond FALADE (Stag.)

L’Aca est la seule institution multilatérale africaine à proposer des solutions de garantie des  investissements et de couverture de risque de crédit en Afrique. Au cours des 18 derniers mois, l’agence a garanti près de 1,2 milliard de dollars Us au Bénin afin de réduire le coût du risque des financements extérieurs. De plus en plus, les pays africains sollicitent l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca) pour son accompagnement. La conférence de Cotonou connaitra la participation des assureurs, réassureurs et courtiers de la Lloyd’s of London, le plus grand marché de l’assurance au monde, basé à Londres. Cette conférence est la preuve que le Bénin, avec un taux de croissance du Pib estimé à 6,7% en 2018, représente une destination de premier choix pour les investisseurs mondiaux. De nombreux investissements sur les marchés émergents ont bénéficié de la couverture des produits d’assurance des risques politiques et de crédit, mais pendant des décennies, les difficultés liées à la capacité de couverture d’assurance en Afrique ont privé le contient d’importants flux d’investissements.

Déjà en 2018, le Bénin a commencé à réécrire l’histoire en contractant de nouveaux emprunts commerciaux garantis par l’Aca afin de couvrir son risque souverain. Parallèlement, le Ministre de l’économie et des finances a également pris l’initiative inédite de rencontrer les principaux acteurs du marché des assurances de la Lloyd’s of London pour renforcer le positionnement du Bénin en tant que pays disposant d’une signature de qualité. Ces initiatives ont permis d’attirer des investisseurs d’Asie et d’Europe qui, pour la première fois, s’intéressent vivement à un pays émergent, novateur d’Afrique subsaharienne.

Outre la Lloyd’s of London et d’autres marchés d’assurance-crédit privés, certaines des plus grandes institutions financières du monde marqueront également de leur présence la conférence organisée à Cotonou.

Des banques telles que Mitsubishi Ufj Financial group (Mufg, la première banque du Japon), Deutsche bank (Allemagne) et Sumitomo mitsui banking corporation (Smbc, Japon) participeront également à la table ronde d’investisseurs qui se tiendra à cet effet.

Le marché de l’assurance-crédit de la Lloyd’s of London couvre environ 25% de l’assurance mondiale des risques liés aux investissements, dont l’Afrique représente une part croissante. En 2018, la Lloyd’s avait près de 35,5 milliards de Livres Sterling d’exposition brute. Au quotidien, le marché perçoit plus de 100 millions de Livres Sterling de primes et paie près de 50 millions de Livres Sterling au titre d’indemnisation. Au cours des 10 dernières années, l’Aca s’est associée à la Lloyd’s et à d’autres assureurs-crédit privés afin de réduire les risques pour l’Afrique et de lever l’un des principaux obstacles aux investissements sur le continent. C’est ce qui a fait dire à John Lentaigne, Pdg par intérim de l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique que « le Bénin est un pays phare en Afrique, prouvant que le risque africain peut intéresser les investisseurs mondiaux, même ceux qui auparavant étaient incapables d’investir dans certaines régions. L’importance des investisseurs participant à cette rencontre est la preuve que le Bénin rehausse l’image de l’Afrique et indique qu’une Afrique affichant un niveau de risques bien mitigé peut potentiellement attirer plus d’investissements à long terme, transformant et développant les économies des pays à revenus modérés ». Les statistiques du Bénin à ce sujet ne sont plus à démontrer. Ceci grâce aux réformes du président Talon qui a permis d’assainir le climat des affaires afin de séduire les investisseurs.

Laisser un commentaire

Top