Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Association des techniciens et maintenanciers de Cotonou : Éradiquer le phénomène “d’informaticiens voleurs de disques durs”

Association des techniciens et maintenanciers de Cotonou : Éradiquer le phénomène “d’informaticiens voleurs de disques durs”

Portée sur les fonds baptismaux le 14 Juillet 2016 , l’Atmic ( Association des techniciens en maintenance informatique de Cotonou). Dirigée par le président Yves Aboua, cette association a de nombreux objectifs et a à son actif plus de deux cent membres.

Par Fidélia A. AHANDESSI

Réunir tous les hommes exerçant le métier des tics dans un même creuset tout en les rendant plus professionnels à travers des formations de qualité, tels sont les objectifs de l’Atmic. Selon les propos de Ggadamassi Mohamed le secrétaire à l’information de ladite association, un tour dans les commissariat révèle des cas d’informaticiens arrêtés pour perte de données informatiques ou d’objets informatiques. C’est donc pour assainir leur corporation afin d’identifier et d’isoler des indélicats qu’est née l’Atmic. L’association vise entre autre à harmoniser les frais de prestation de même que le contenu des formations dispensées dans les centres informatiques de Cotonou. “l’idée de mettre sur pieds une telle organisation est partie de certains constat peu reluisant dans ce corps de métier. Entre autre le manque de professionnalisme ambiant qui caractérise certains confrères et l’image de *voleur de disques durs ou de ci ou ça qui a commencer par être projeter sur les maintenanciers  informatiques” a rappelé Mohamed Ggadamassi le secrétaire à l’information de l’organisation. A en croire les propos du président de l’Atmic Yves Aboua, l’association a déjà à son actif, plusieurs actions menées dans l’atteinte de ses objectifs. Il s’agit notamment de l’enregistrement de tous les informaticiens exerçant sur son périmètre d’action, des renforcements des capacités pour l’usage des logiciel de graphisme dont Photoshop CS6 et la mise sur pieds d’un mutuel autogéré pour soutenir financièrement les membres en difficultés. L’Atmic  depuis son existence a participé activement à la journée de l’artisan de même qu’à la fête du travail. Elle a également fait participer ses membres à des formations organisées par la banque mondiale. Avec l’Atmic, désormais les apprentis en informatique participent aux Cqm avec un taux élevé de réussite.

L’Atmic compte environ deux cents membres dont une seule femme. Ceci s’explique selon le président Yves Aboua, du fait de la rareté des femmes dans ce genre de métier. Le bureau de l’Atmic est composé de onze membres et deux commissaires aux comptes. En définitive, l’association œuvre pour le plein épanouissement de l’informaticien béninois.

Laisser un commentaire

Top