Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Assurance-Maladie, projet Arch : Avrankou et Ifangni connectés

Assurance-Maladie, projet Arch : Avrankou et Ifangni connectés

Le volet Assurance-Maladie du projet Assurance pour le renfoncement du capital humain (Arch) est désormais étendu aux communes d’Avrankou et d’Ifangni. La cérémonie d’extension s’est déroulée mardi 1er février au Centre de promotion sociale d’Avrankou, en présence de la ministre Véronique Tognifodé des Affaires sociales et de la microfinance et son homologue de la Santé, Benjamin Hounkpatin.

Par Sêmèvo B. AGBON

Le social promis se déploie dans les communes d’Avrankou et d’Ifangni. Les populations entrent dans la jouissance du volet Assurance-Maladie du projet Arch en cours de mise en œuvre depuis 2018 à travers une phase pilote. Les populations cibles de ces deux communes peuvent se faire suivre gratuitement dans les centres de santé partenaires du projet, conformément au panier de soins définis par le gouvernement du président Talon. Ce projet, a rappelé Véronique Tognifodé, ministre des Affaires sociales et de la microfinance s’inscrit dans le volet des actions de protection sociale en faveur des couches vulnérables.


Plus de 75 % des pathologies les plus courantes figurent dans le panier de soins retenu. Plus de temps à perdre. Les services de santé sont disponibles sans condition pour recevoir les bénéficiaires et leur administrer des traitements adéquats à tout moment, a annoncé Benjamin Hounkpatin.

Le ministre de la Santé les a donc incités à se rendre tôt aux soins et ne pas attendre que leur état de santé se dégrade d’abord.
La cérémonie de lancement a vu la participation d’un parterre d’autorités politico-administratives. Il s’agit des préfets des départements de l’Ouémé et du Plateau, les maires des deux communes, les élus locaux, les têtes couronnées, des populations bénéficiaires et plusieurs autres témoins. Les préfets ainsi que les maires des communes concernées ont promis jouer leur partition afin que les bénéficiaires jouissent pleinement de ce projet. Quant aux cibles, elles ont été reconnaissantes envers le gouvernement, et se sont engagées à faire un bon usage de leur carte biométrique.
La généralisation du volet Assurance-Maladie du projet Arch a été lancée en janvier 2021 et étendue à plusieurs communes du Bénin.

 

Laisser un commentaire

Top