Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Atténuation et adaptation aux changements climatiques : L’Ancb outille les techniciens des Ar/Ad du Sud-Bénin

Atténuation et adaptation aux changements climatiques : L’Ancb outille les techniciens des Ar/Ad du Sud-Bénin

L’Association Nationale des Communes du Bénin que préside le Maire de Cotonou Luc Sètondji Atrokpo reste fidèle à son engagement pris depuis 2019, de mettre les questions liées à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, au cœur des préoccupations communales. C’est dans ce cadre qu’elle organise depuis hier, mardi 25 janvier 2022 à Grand Popo, un atelier de deux jours pour la priorisation d’actions et l’élaboration des Feuilles de Route pour l’Atténuation et l’Adaptation Territoriale, à l’intention des cadres techniques des Associations Régionales et Départementales de communes (AR/AD) de la zone sud du Bénin. Une occasion idéale pour les participants de s’imprégner des orientations nationales en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.

A.D.

Déterminer et retenir des actions adaptées à leur territoire, en fonction des risques climatiques auxquels leurs communes membres sont confrontées. C’est en effet à cet exercice que sont conviés les participants à cet atelier de formation. Ils étaient venus de l’Association des Communes de l’Atlantique-Littoral (ACAL), de la Communauté des Communes du Couffo (COCOC), de la Communauté des Communes de l’Ouémé et du Groupement Inter Communal du Mono (GI Mono). Cet exercice tiendra compte des options faites par le Gouvernement dans les documents stratégiques tels que le Plan d’Action National d’Adaptation aux changements climatiques, la troisième communication nationale, la Contribution Déterminée Nationale révisée. « La République du Bénin, de par sa position géographique, est particulièrement vulnérable aux changements climatiques dont les conséquences sont ressenties aux plans national et local. Notre pays est confronté à plusieurs risques climatiques dont notamment la sécheresse, les inondations, les pluies tardives et violentes. Les conséquences désastreuses des inondations de 2010 restent encore vivaces dans nos mémoires. A ces risques majeurs, s’ajoutent ceux ayant une faible emprise géographique comme : l’élévation du niveau de la mer, les vents violents à impacts sociaux, économiques non moins importants », a rappelé Robert Hangnilo, Directeur de Cabinet, représentant le président de l’ANCB dans son allocution d’ouverture. Des risques climatiques qui font peser de graves menaces sur la plus part des secteurs vitaux d’activités au Bénin, et impose au pays, d’associer tous les acteurs pour garantir l’atteinte des objectifs.
Il est à rappeler que cet atelier qui sera organisée en fin de semaine pour les départements du nord, entre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Renforcement des Capacités des Acteurs Communaux pour la Territorialisation de la Contribution Déterminée Nationale (PRéACT-CDN) financé par le Fonds National pour l’Environnement et le Climat (FNEC).

Laisser un commentaire

Top