Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Bac 2019 : Les fleurs du mal

Bac 2019 : Les fleurs du mal

50,10 % des candidats ont réussi au Bac cette année. Les résultats ont été proclamés mercredi 10 juillet par le directeur de l’Office du baccalauréat Alphonse da Silva sous la supervision des ministres Marie-Odile Attanasso (Enseignement supérieur) et Mahougnon Kakpo (Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle). Un taux record depuis 1973, qui honorent les réformes entreprises dans le secteur de l’éducation.

Par Fidélia A. AHANDESSI

100 024 inscrits, 97 609 présents, 48 903 admis. Les résultats du Bac 2019 affichent une hausse de 16,67% par rapport à ceux de l’an dernier dont le taux d’admissibilité était de 33,43%.

Le classement par département donne le Littoral pour premier, avec un taux de 57,87%. Il est suivi de l’Atlantique avec 56,37%. Le département du Zou est troisième avec 51,48%. Ensuite l’Ouémé, quatrième position avec 50,60%. Le Mono et le Plateau sont au cinquième et sixième rang avec respectivement 50,29% et 48,74% comme taux. Le département du Couffo quant à lui occupe le septième rang avec 44,37% et est suivi du Borgou 44,23%. Les Collines occupent le neuvième rang avec 44,02% de réussite suivi de la Donga, 40,17 %. Enfin L’Atacora et l’Alibori sont respectivement onzième et douzième avec 39,91% et 35,11%.

La série F2 occupe le premier rang avec un taux de 78,18%. Il est suivi de la série F3 qui a eu un taux de réussite de 72,54%. La série G1 est troisième avec 71,63%. La série D tient la lanterne avec 42,12%.

50,10% : il s’agit là d’un taux obtenu depuis 1973, a commenté Alphonse da Silva, directeur de l’Office du Bac. Il se justifie, a-t-il poursuivi, par la ferme volonté du gouvernement du président Patrice Talon de construire un système éducatif de qualité. Cette volonté s’est traduite par des réformes courageuses qui ont entre autres abouti à une année scolaire sans grève (le droit de grève a été grandement réduit de sorte que les mouvements intempestifs n’ont plus droit de cité) , appréciée aussi bien par les élèves que leurs parents. C’est aussi à l’actif des autres
acteurs intervenant dans le processus de l’examen. Le gouvernement n’a pas reculé malgré ses réformes et actions (limogeages des directeurs d’écoles qui donnent 0% à un examen) jugées trop sévères. Maintenant que les résultats sont là, la joie emporte les douleurs ressenties.

Les épreuves orales et sportives sont prévues au lundi 15 juillet. La session de remplacement c’est du lundi 15 au jeudi 18 juillet au centre unique du Ceg Sainte Rita à Cotonou.

 

 

Laisser un commentaire

Top