Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Bénin : La ministre Adidjatou Mathys réélue à la tête de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres)

Bénin : La ministre Adidjatou Mathys réélue à la tête de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres)

Avec Adidjatou Mathys, le Bénin est maintenu à la tête de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres). Le ministre du Travail et de la Fonction publique a été réélu lors de la 31ème session ordinaire du conseil des ministres de la Cipres qui s’est achevée à Cotonou, jeudi 16 décembre. « Les travaux de notre 31e session ordinaire ont été marqués par d’intenses et fructueux échanges. La richesse des débats et l’abnégation avec laquelle les uns et les autres se sont impliqués dans les travaux, viennent encore confirmer toute l’importance qui est accordée aux questions de la sécurité sociale dans notre espace régional », a-t-elle jugé dans son allocution à l’occasion de la cérémonie de clôture.

La 31ème session ordinaire de la Cipres a débouché sur plusieurs décisions. Certaines « paraissent fondamentales » aux yeux d’Adidjatou Mathys qui a invité ses pairs à leur « accorder une bienveillante attention ». Il s’agit de l’adoption des projets du plan d’actions et du budget de l’exercice 2022 et du rapport annuel 2020; la nomination des membres du comité de surveillance ; l’adoption du projet de procédure de désignation des membres de la commission de surveillance de la prévoyance sociale ; l’approfondissement de l’étude du document du contrat d’objectifs à assigner à la Commission de surveillance de la prévoyance sociale ; aux diligences dans le cadre de la mise en place effective du Fonds d’Investissement Africain (Fia) des organismes de prévoyance sociale ; et la tenue d’une session extraordinaire d’un comité d’experts sur la couverture sociale des indépendants et des acteurs du secteur informel.

Tout en s’engageant à jouer pleinement son rôle à la tête de l’institution, la présidente du Cipres a rassuré que le Bénin « ne ménagera aucun effort pour la traduction effective des décisions prises ici à Cotonou en actions concrètes dans l’intérêt général de sa population ».

Les 32e et 33e sessions ordinaires se tiendront respectivement au Togo et au Burkina-Faso.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Laisser un commentaire

Top