Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Bénin : Le niveau de corruption a diminué (Afrobaromètre)

Bénin : Le niveau de corruption a diminué (Afrobaromètre)

La troisième dissémination des données Afrobaromètre au Bénin s’est déroulée en ligne, mercredi 10 mars. Elle a porté sur la « Perception de la corruption ». Et, à propos, le niveau de ce fléau a diminué en 2020, selon les Béninois.

Par Sêmèvo B. AGBON

La corruption a moins régné l’année dernière. Sept Béninois sur 10 (70%) pensent ainsi, révèle Afrobaromètre le réseau panafricain et non-partisan de recherche par sondage. Cette avancée est liée voire due à la facilité de dénonciation. « Les Béninois estiment que le niveau de corruption a diminué; plus qu’ils peuvent dénoncer les actes de corruption sans peur », soit 44% des enquêtés contre 34% en 2017, a précisé le présentateur, sociologue Calixte Houèdey, manager à l’Innovante recherche en économie et gouvernance (Ireg), partenaire national d’Afrobaromètre. « Cette perception était de 44% en 2017 et de 17% en 2014 », a-t-il rappelé. Et d’ajouter que « Cette appréciation est plus répandue parmi les plus instruits (83% de ceux qui ont un niveau universitaire contre 66% de ceux sans instruction formelle), en milieu urbain (76% contre 65% en milieu rural), et parmi les hommes (74% contre 66% des femmes) ».

La lutte contre la corruption engagée par la Rupture compte dans ce résultat. Puisque « La grande majorité des citoyens (74%) des Béninois) jugent satisfaisant la performance du gouvernement dans la lutte contre la corruption au sein de l’administration publique, et une partie grandissante de la population affirment que les gens ordinaires peuvent signaler la corruption sans peur ». En 2017 et 2014, cette perception était respectivement de 44% et 19%. Une nette amélioration donc !

L’enquête a pris en compte 1.200 adultes avec lesquels l’équipe de recherche s’est entretenue entre le 22 novembre et le 7 décembre 2020. « Un échantillon de cette taille produit des résultats nationaux avec des marges d’erreur de +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95% », reconnaît Calixte Houèdey.

Moins corrompus

Au Bénin, quels sont les catégories les moins corrompus ? Sur une proposition de neuf profils, les Béninois ont choisi les leaders religieux et les chefs traditionnels contrairement à d’autres dirigeants et officiels. « La moitié environ des citoyens estiment que « la plupart » ou « tous » les agents des impôts (52%), les députés à l’Assemblée Nationale (50%), et les juges et magistrats (48%) sont corrompus. Les leaders religieux (21%) et les chefs traditionnels (27%) sont perçus comme moins corrompus », a rapporté Houèdey. « Il ressort de ces données, a-t-il conclu, que des efforts constants doivent être fournis par le pouvoir public pour que l’on tende vers la tolérance zéro en matière de corruption au Bénin ».

Laisser un commentaire

Top