Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Boulev’art 2021 : 50 artistes plasticiens ”expriment” le Covid-19

Boulev’art 2021 : 50 artistes plasticiens ”expriment” le Covid-19

Place Sainte Cécile à Ayidjèdo. La sonorisation et l’attroupement indiquent la tenue d’un événement inhabituel. Curieuses, les populations environnantes et même des passants accourent. Le grand centre giratoire abrite circonstanciellement, et ce pour un mois durant, une grande exposition d’art plastique. Une cinquantaine d’artistes contemporains dont trois femmes traitent de la crise sanitaire liée au Covid-19 et accrochent par leur diversité de style.

Par Sêmèvo Bonaventure AGBON

Béhanzin peint à qui un cache-nez est porté. Des chaines transformées en masque. Des mains liées…Une kyrielle de tableaux aussi inspirés les uns que les autres. Choix esthétique de couleurs, génie présent, message original. Qui pour décrire les ravages du Covid-19, qui pour « moquer » les mauvaises manières de porter les cache-nez¸ qui pour peindre la crise économique, saluer la gestion de la pandémie (instauration d’un cordon sanitaire), ou pour célébrer les « savoirs endogènes suffisants pour vaincre la pandémie ».

Aux côtés de quelques membres de son cabinet, notamment l’écrivain Florent Couao-Zotti et Carole Borna, le ministre du Tourisme, de la culture et des arts Jean-Michel Abimbola a ouvert, mercredi 13 janvier cette foire d’exposition par la visite guidée des différentes productions. Intitulées Boulev’art 2021, elles sont l’œuvre d’un collectif d’artistes plasticiens dont Tchiakpè Marius, Djèdatin Sonia, Jaïwo, Ahodégnon, Emmanuel Aïko et Charly d’Almeida. Les tableaux sont le fruit des résidences de création à l’espace culturel ‘’Le Centre’’ et au sein de l’Atelier Zinkpè tous situés dans la commune d’Abomey-Calavi. L’initiative émane du plasticien Dominique Zinkpè, directeur exécutif du projet. A travers ces œuvres, dit-il, les artistes entendent « sensibiliser les populations mais également partager la douleur des pays du monde (comme en Italie, France ou Etats-Unis) qui enterrent des morts tous les jours ». Effectivement, a confirmé Carole Borna, Conseiller technique aux arts du ministre « Nous sommes tous impressionnés par la diversité et la variété des œuvres que nous avons pu voir ici. C’est un ensemble très éclectique mais qui se tient. On a pu voir comment chaque artiste ressent cette maladie, ce qu’il éprouve. Il y a ceux qui sont optimistes, ceux qui sont défaitistes. Mais en général, chacun veut combattre cette maladie ».

Même s’il n’a pu visiter la totalité des œuvres, Jean-Michel Abimbola a été séduit par toutes celles admirées. «J’ai remarqué ici, des talents exceptionnels, des talents confirmés ainsi que des talents en herbe », s’est-il alors réjoui. Et de déplorer le « lourd tribut » que le secteur culturel a payé dans cette crise. La reprise des activités déjà autorisée, il a rappelé le projet ‘’Actions artistiques au profit des acteurs culturels (2Apac)’’ pour soutenir des créations artistiques en cette période difficile.

Extrait de l’allocution de Abimbola 

« … Nul n’ignore aujourd’hui la lourdeur du tribut que le secteur culturel, comme la plupart des secteurs socioéconomiques a payé au coronavirus qui continue d’ailleurs de sévir.
Cette pandémie a en effet plongé tout notre secteur dans une léthargie qui oblige chaque acteur à travailler à développer une résilience en guise de riposte, pour ne pas laisser mourir le secteur.
Dans ce cadre, le Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts, à travers le projet Actions Artistiques au Profit des Acteurs Culturels (2APAC), après une période culturelle creuse, imposée par la pandémie dont je parlais, voulu donner un second souffle au secteur artistique. L’objectif de cette initiative est de faire la promotion et la valorisation de la création artistique béninoise dans toutes ses composantes.

Après avoir pris connaissance du projet innovant Spécial Boulev’art Covid-19, initié par le Collectif des Artistes du Bénin, et visant la création d’une centaine d’œuvres d’art par les plasticiens, afin de sensibiliser nos populations sur la nécessité d’observer les gestes barrières destinés à freiner la propagation de la Covid-19, il m’est paru nécessaire d’accompagner cette initiative inédite qui est en parfaite convergence avec le projet 2APAC.

Après une dizaine de jours d’ateliers de création à l’espace culturel Le Centre et à l’Atelier Zinkpè, nous voici à l’heure du lancement de cette exposition ce mercredi 13 janvier 2021. Ces travaux, fruit de la création d’une quarantaine d’artistes contemporains béninois montrent la richesse, la variété et la diversité d’une inspiration visant à délivrer le message de nos artistes aux populations, afin qu’elles ne baissent pas la garde au respect des mesures barrières contre le COVID-19 qui est toujours d’actualité.
Cette exposition collective, la première d’envergure de l’année 2021 constitue un évènement majeur qui fera date et que l’on retiendra dans l’histoire de l’art contemporain de notre pays comme étant l’une des réussites du partenariat entre le privé et l’administratif.

C’est pourquoi je voudrais féliciter chaque acteur ayant œuvré pour la concrétisation de ce projet avant d’inviter chaque Béninois et chaque Béninoise à faire un tour sur ce site pendant la durée de l’exposition afin de mieux se rendre compte de la réalité du coronavirus, mais aussi et surtout d’en prendre plus conscience et de se laisser imprégner par le message de nos talents artistiques.
Quant à moi, je voudrais rassurer chaque acteur culturel de la disponibilité du ministère à accompagner tout projet pertinent qui va dans le sens de la promotion de nos valeurs et de la préservation de notre patrimoine culturel… »

Laisser un commentaire

Top