Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Campagne médiatique/communales : Discorde entre partis politiques à la Haac

Campagne médiatique/communales : Discorde entre partis politiques à la Haac

Face à l’impératif constitutionnel de continuité démocratique, les institutions républicaines ont maintenu le scrutin du 17 mai prochain. La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) a rencontré à cet effet, dans l’après-midi d’hier mardi 14 avril, les formations politiques en lice. Mais le point fait par l’institution de régulation des médias, notamment concernant le déroulement de la campagne n’a pas totalement plu aux représentants des 5 partis.

Par Sêmèvo B. AGBON

Pas de campagne sur le terrain pour les candidats à cause du Covid-19 dans le cadre des communales. Les meetings politiques sont interdits pour éviter les grands regroupements qui pourraient faire le lit à la propagation du virus. Les candidats porteront essentiellement leurs messages politiques aux populations à travers les médias. L’information a été portée à leur connaissance par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) chargée d’en définir les modalités pratiques. Ce qu’elle a notifié aux partis hier. Les conseillers de la Haac auraient notifié par exemple aux partis qu’ils auront droit à un message de 10min diffusé 3 fois par jour sur les radios. De là est née la discorde entre les partis. Certains partis ont souhaité qu’il leur soit permis de disposer d’autres tranches d’antenne à leur charge pour compléter ce que le gouvernement met à leur disposition. En clair, la proposition n’aurait pas été du goût des partis tels que le Prd et Fcbe.
La Haac qui doit aplanir les divergences entre formations politiques aura sans doute fort à faire pour convaincre les médias privés sur le fait de se mettre entièrement et à titre gracieux au service des candidats.
C’est la première fois que le Bénin s’apprête à organiser une campagne électorale sous ce format. Et déjà les difficultés naissent…

Laisser un commentaire

Top