Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Can Égypte 2019/ Bénin 2-2 Ghana : Le nul qui signe le réveil des Écureuils

Can Égypte 2019/ Bénin 2-2 Ghana : Le nul qui signe le réveil des Écureuils

Le Ghana et le Bénin sont entrés dans la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019 en Égypte. Les Écureuils et les Blacks Stars se sont affrontés mardi 25 juin au stade d’Ismailia pour le match qui clôturait la première journée de cette compétition. Au coup de sifflet final, le score est de deux buts (2-2) partout. Les deux équipes se sont quittées ainsi dos à dos avec un doublé de Michaël Poté, qui devient le meilleur buteur au terme du premier tour.

Les Écureuils ont pourtant fait une belle entrée dans le match en marquant le premier but de la partie à la 2ème minute de jeu par Michaël Poté. Au départ de l’action, Jordan Adéoti qui élimine deux joueurs ghanéens dans sa moitié de terrain avant de servir Cèbio Soukou qui trouve Poté. La joie sera de courte durée, car les Ghanéens vont égaliser par le biais de André Ayew qui a battu à plate couture le gardien Béninois, Fabien Farnolle. Dix minutes plus tard, Emmanuel Imorou hérite d’une balle et trouve Poté qui tente quelque chose. Mais hélas, sa tentative est arrêtée par Richard Ofori. Ensuite, Soukou va bénéficier d’un coup-franc qu’il exécute, mais John Boyé dévie de la tête et sauve le Ghana. Le jeu va se stabiliser et les équipes s’observent. Les Écureuils vont prendre la possession de la balle. Ils font une passe pendant plusieurs minutes dans leur moitié de terrain et provoquent la sortie de Thomas Agyepong et l’entrée de Samuel Owusu. Ce remplacement va changer le visage du jeu et le Bénin va encaisser le deuxième but par le biais de Jordan Pierre Ayew suite à une erreur monumentale de Olivier Verdon qui met en difficulté ses partenaires : Ghana 2 # 1 Bénin à la pause.

De retour des vestiaires, les Écureuils affichent de nouvelles tensions mais ne se retrouvent pas toujours. Sessi d’Almeida va écoper dans la foulée d’un carton jaune et un rouge pour le défenseur John Boye. Après ce carton, l’encadrement technique du Ghana effectue un réglage. Samuel Owusu entré en jeu quelques minutes plus tôt sort pour Jonathan Mensah. Michel Dussuyer réagi et lance deux joueurs à la 61ème profitant d’un coup-franc et passe en 4-4-2. Sessi et Moïse Adilèhou cèdent leur place à Jodel Dossou et à Mama Séïbou. Soukou exécute, donne une passe à Jodel qui trouve Poté pour le doublé. 2-2. Blessés, les Blacks Stars du Ghana mettent la pression. Ils obtiennent un coup-franc dangereux à la 69ème suite à une faute de Khaled Adénon. Fabien Farnolle sort le grand jeu avec une claquette. Les Écureuils subissent, mais gardent la sérénité avec l’entrée de David Djigla à la place de Cèbio Soukou à la 82ème minutes. À cinq minutes de la fin, les Écureuils monopolisent la balle et assiègent le camp des Ghanéens. André va sortir pour Afriyié Acquah. Les Ghanéens très remontés par cette égalisation béninoise ont repris les choses en main, à 10 contre 11. Les Blacks Stars ont multiplié les assauts sur les buts des Écureuils sans pour autant concrétiser ses occasions. En face une équipe du Bénin qui misait beaucoup sur des contrattaques.

De Ismaïlia, Pérez LEKOTAN

 

Quelques réactions de supporters

 

Claudine Prudencio : impossible n’est pas béninois

« Bravo les Écureuils ! Qui a dit que impossible était béninois !!!!

 

J’ai affirmé avant le derby Bénin-Ghana, qu’impossible n’est pas béninois. Et cela n’a pas manqué ! 2-2 face au grand Ghana, ce sont les Black Stars qui sont tenus en échec ! Je suis fière, très fière des Écureuils du Bénin, nos dignes et valeureux ambassadeurs en Égypte.

Je suis particulièrement fière des joueurs et de l’encadrement qui ont démontré que nous pouvons compter sur eux ! Ils m’ont confortée dans ma conviction que chaque fois que les filles et fils du Bénin se tiennent la main et parlent en communion, nous triomphons toujours !

Filles et fils du Bénin, c’est le moment plus que jamais de pousser les Écureuils à aller plus loin et plus haut !

On ne lâche pas l’affaire !

Vive les Écureuils !

Vive le Bénin paisible !

 

Honorable Claudine Afiavi Prudencio,

Présidente du parti UDBN,

Maman des Ecureuils !

 

Stephnane Sessegnons : « … poursuivre et réaliser une belle Can »

Bravo à toute la nation entière et à nos vaillants joueurs qui se sont battus jusqu’à la dernière minute. Nous devons désormais poursuivre et réaliser une belle Can pour le grand bien et bonheur de notre football. Je reste confiant et déterminé ainsi que mes coéquipiers pour le rendez-vous du samedi face à la Guinée et ceci, avec votre soutien.

Fier d’être Béninois et de compter sur tous et toutes.

Bravo à tout le staff et en particulier à Michaël Poté pour son doublé.

Allez les ÉCUREUILS

Vive le Bénin

 

Patrice Talon : « Un bon point de pris.

Un bon point de pris. D’autres étapes à franchir. Tous ensemble, croyons-y et faisons bloc autour de nos Écureuils lors des matchs à venir.

 

Laisser un commentaire

Top