Vous êtes ici
Accueil > Actualité > Établissement de la carte de presse : Les pièces à fournir

Établissement de la carte de presse : Les pièces à fournir

Carte de presse Bénin

I-POUR UN RENOUVELLEMENT DE LA CARTE DE PRESSE

une demande de renouvellement adressée au Président de la HAAC;

la demande indique les qualifications professionnelles du requérant et précise que le journalisme est bien sa profession principale et qu’il en tire l’essentiel de ses revenus ;

Elle doit obligatoirement comporter l’engagement du requérant d’informer la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication en cas de changement d’activité ;

un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ;

l’ancienne carte de presse ;

un récépissé des frais d’étude et d’impression de la carte fixés à Cinq mille (5000) franc CFA à retirer au service intermédiaire des recettes à la Direction du Trésor Public au compte N°466-18 ;

une attestation de travail signée par l’employeur précisant l’activité du requérant et ses qualifications professionnelles ;

une déclaration sur l’honneur appuyée d’une attestation de l’un des employeurs du secteur de la presse pour les pigistes ;

 

LIRE AUSSI: « Baromètre des médias africains », 2021: Des reculs contre quelques avancées

Pour les requérants Béninois :

une copie du Certificat NPI/FID ou

une copie du Certificat d’Identification

Personnelle (CIP) ou
une copie de la Carte d’Identitéi Biométrique ;

Pour les requérants étrangers, une copie du Numéro Personnel d’Identification du Résident (NPIR) ;

une chemise à rabat.

II- POUR UNE PREMIERE ATTRIBUTION DE LA CARTE DE PRESSE

une demande adressée au Président de la HAAC ;

La demande indique les qualifications professionnelles du requérant et précise que le journalisme est bien sa profession principale et qu’il en tire l’essentiel de ses revenus ;

Elle doit obligatoirement comporter l’engagement du requérant de faire connaître à la Haac tout changement qui pourrait entraîner une modification de ses déclarations antérieures ;

un extrait du casier judiciaire datant de moins de trois (03) mois ;

une copie légalisée du ou des diplôme(s) obtenu(s) par le requérant, ou à défaut, leurs attestations légalisées ;

un récépissé des frais d’étude et d’impression de la carte fixés à cinq Mille (5000) franc CFA à retirer au service intermédiaire des recettes à la
Direction du Trésor Public au compte N° 466-18 ;

un certificat de travail signé par l’employeur précisant la durée, l’activité du requérant et ses qualifications professionnelles (pour les pigistes, une déclaration sur l’honneur appuyée d’une attestation du dernier employeur du secteur de la presse; pour les professionnels des médias honoraires, l’acte administratif de mise à la retraite est requis);

Pour les requérants Béninois :

une copie du Certificat NPI/FID ou

une copie du Certificat d’Identification Personnelle (CIP) ou

une copie de la Carte d’Identité Biométrique ;

pour les requérants étrangers, une copie du Numéro Personnel d’Identification du Résident (NPIR) ;

pour les professionnels des médias titulaires d’un diplôme professionnel de journalisme délivré par une école ou un institut de formation en journalisme régulièrement agréé par l’Etat : une copie légalisée du diplôme et la preuve de deux (02) ans de stage ;

une chemise à rabat.

Par ailleurs pour les professionnels des médias non titulaires de diplômes spécialisés délivrés par une école agréée par l’Etat, ils doivent joindre obligatoirement à leur dossier, les documents ci-après :

Pour les journalistes de la presse écrite : au moins vingt (20) publications dont douze (12) reportages, quatre (04) enquêtes et quatre (04) productions relevant d’autres genres rédactionnels ;

Pour les journalistes de l’audiovisuel : au moins vingt (20) productions diffusées dont douze (12) reportages, quatre (04) enquêtes et quatre (04) productions relevant d’autres genres rédactionnels ;

Pour les graphistes : la preuve matérielle de leurs prestations durant au moins cinq (05) ans de suite ;

Pour les photoreporters et les dessinateurs de presse : la preuve matérielle de leurs prestations sur au moins cinq (05) années consécutives;

Pour les techniciens de l’audiovisuel : la preuve matérielle de leurs prestations sur au moins quatre (04) ans portant sur l’enquête, le reportage, la production grand public et/ou la tenue d’antenne ;

Pour les pigistes : une déclaration sur l’honneur appuyée d’une attestation du dernier employeur du secteur de la presse, plus trois (03) lettres de recommandation signées par des professionnels des médias ayant au moins quinze (15) ans d’expérience et détenteurs de la carte de presse.

Cette attestation doit indiquer les qualifications professionnelles du postulant et préciser que le journalisme est bien sa profession principale et qu’il en tire l’essentiel de ses revenus.

 

LIRE AUSSI: Interruptions dans la fourniture d’énergie (Sbee) : Les actes de vandalisme en cause

Laisser un commentaire

Top