Vous êtes ici
Accueil > Société > Casse de câble de la Sbee devant la Prison Civile de Cotonou : Jacques Paradis constate les dégâts

Casse de câble de la Sbee devant la Prison Civile de Cotonou : Jacques Paradis constate les dégâts

Face au comportement récidiviste des entreprises en charge de l’Asphaltage, la direction générale de la Sbee se désole. Dans la matinée de ce samedi 26 septembre dernier, une délégation technique conduite par le Directeur général Jacques Paradis était sur le chantier de travaux de bitumage et de pavage au niveau de la prison civile de Cotonou. L’objectif de cette descente urgente était de faire le constat de la casse d’un câble souterrain haute tension pioché et sectionné par l’entreprise chinoise en charge des travaux sur ce site.

Par Armand D.

Le lundi 21 septembre 2020, la direction générale de la Sbee avait eu une importante séance de travail avec les entreprises en charge des travaux d’asphaltage sur le territoire national. Au cours de cette rencontre élargie aux cadres du ministère du Cadre de vie, une procédure d’exécution des travaux sur les divers sites avec été adoptée avec les entreprises. Triste constat fait quelques jours après, un câble haute tension de 63 Kva de la Sbee est pioché au niveau de la prison civile de Cotonou. N’eût été la promptitude des agents de la Sbee, les zones telles: le port autonome de Cotonou, le Cnhu, la Présidence, la zone résidentielle, Gbegamey, Ganhi et Akpakpa seraient plongées dans le noir. Face à cet état de chose, le Chef de la mission de contrôle de la Sbee Antoine-Evelle Byll-Cataria estime que l’entreprise a été têtue pour tout simplement avoir autorisé la casse des caniveaux sans l’avis de la mission de contrôle. Cette dernière est avisée par les entreprises en charge des travaux publics afin d’identifier les endroits où les différents réseaux passent aux fins de les isoler avant de procéder aux casses. Ce qui n’a pas été préalablement fait. Les dégâts sont là. Le

Directeur de la production et des mouvements d’énergie au niveau de la Sbee, Soudé Fortuné, pense que des dispositions urgente et immédiate seront prises en commun accord avec l’entreprise chinoise pour la réparation dans les plus brefs délais de la casse.

Jacques Paradis déplore cet énième casse des câbles de la Sbee par les entreprises en dépit des conclusions issues de leur dernière rencontre. Le directeur général estime que la responsabilité n’incombera plus uniquement à la Sbee. Les entreprises feront face à leur part de responsabilité. Une occasion idéale pour lui d’inviter à nouveau les cadres du ministère du cadre de vie et les entreprises concernées à respecter la procédure adoptée afin d’éviter aux consommateurs de la Sbee de tels désagréments.

 

Laisser un commentaire

Top